A la suite de la fermeture des piscines pour les scolaires, le gouvernement craint une hausse des noyades cet été

0 0


C’est une des nombreuses conséquences de la crise sanitaire et du confinement : avec la fermeture des piscines depuis le 15 janvier, ce sont près de 800 000 écoliers et collégiens qui n’ont pas pu apprendre à nager à l’école. Une situation qui inquiète la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, interrogée par « le Parisien », qui craint une hausse des accidents sur les plages ou dans les piscines cet été.

« Beaucoup d’élèves de primaire et du collège, où s’apprend l’essentiel de la nage, n’ont pu avoir de cours. A l’approche de l’été, c’est très problématique avec le fléau des noyades qui est en constante augmentation sur cette période. Or, la seule manière de lutter contre ce phénomène, c’est de savoir nager. »« Les écoles doivent rester ouvertes sauf en cas de confinement strict »

Selon une enquête dirigée par Santé publique France en 2018, ce sont en effet environ 1 000 personnes qui sont victimes de noyade chaque année en France. Les noyades sont ainsi la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans. En 2018, les enfants de moins de 6 ans ont représenté 28 % des noyades accidentelles et 9 % des décès.

800 bassins dans les écoles

Selon la ministre, les perspectives de réouverture des piscines sont encore lointaines. « On ne sait pas quand les piscines publiques vont rouvrir et, d’ailleurs, elles sont gérées par les collectivités, pas par le gouvernement. »

Pour faire face au problème, l’ancienne championne de natation a décidé de mettre en place des solutions d’urgence. Parmi elles : le déploiement de bassins de 4 mètres par 8 dans les écoles et les gymnases. Si le dispositif existait déjà avant la crise sanitaire, il devrait être renforcé, sans que « cela ne coûte rien [aux écoles] »

Piscines à Marseille : la face cachée de la politique de Jean-Claude Gaudin

Le gouvernement s’est fixé comme objectif de créer 800 bassins, qu’il financera à 50 %. Dans les quartiers populaires, la ministre souhaite implanter des bassins « mobiles », pouvant être transférés d’école en école selon les besoins, pour des apprentissages express.

Des cours chez des particuliers ?

D’autres solutions sont à l’étude, notamment la création de « bassins nordiques », c’est-à-dire « ceux qui ne peuvent théoriquement être ouverts qu’en été, afin qu’ils s’équipent de capotes ou d’un système de chauffage. Objectif : qu’ils soient praticables dès maintenant, ce qui permettrait une offre pour les scolaires ».

« Ce n’est pas légal, mais ça fait un bien fou au moral » : on a assisté à un cours de sport clandestin

Dernière possibilité étudiée, « la mise en lien de particuliers équipés d’une piscine et de maîtres-nageurs » afin de proposer des cours particuliers. « Il y a 3 millions de piscines familiales en France, il faut s’appuyer dessus ! », conclut la ministre.





Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *