Barty au rendez-vous des demi-finales, Sabalenka confirme enfin

0 0


Lorsqu’Ashleigh Barty s’était retirée le 3 juin de son match du deuxième tour à Roland-Garros à cause d’une blessure à la hanche, des doutes planaient sur la présence de la numéro 1 mondiale à Wimbledon. D’autant que l’Australienne n’avait joué aucun tournoi de préparation sur gazon, pourtant la surface la plus exigeante du circuit. Mais depuis son set perdu au premier tour sur le Centre Court face à l’Espagnole Carla Suarez Navarro, le 29 juin, Ashleigh Barty n’a plus rien cédé à ses adversaires, faisant taire les critiques. Elle s’est notamment sortie du piège posé par la Tchèque Barbora Krejcikova, tête de série nº 14 et tout juste vainqueure de Roland-Garros, en huitièmes de finale, le 5 juillet.

Lire aussi Roland-Garros : Barbora Krejcikova, vainqueure d’un tournoi riche en surprises

Preuve que le choix de se préserver en vue du tournoi du Grand Chelem londonien était payant, Barty a validé son ticket pour sa demi-finale en s’imposant facilement face à sa compatriote Ajla Tomljanovic (6-1, 6-3). Elle atteint le dernier carré à Wimbledon pour la première fois de sa carrière. « C’est un rêve, a-t-elle savouré sur le court central après sa victoire. Je suis vraiment reconnaissante d’avoir une opportunité de venir sur le court et de pouvoir vivre ce pour quoi j’ai travaillé si dur. J’apprécie chaque minute que je passe ici. »

Opposée à une adversaire de taille

Jeudi 8 juillet, elle sera opposée à l’Allemande Angelique Kerber, une joueuse qu’elle connaît bien, mais qu’elle n’a jamais affrontée sur gazon. Leur dernière opposition remonte à 2018, en huitièmes de finale du tournoi de Wuhan (Chine), où l’Australienne s’était imposée en deux sets (7-5, 6-1). Mais l’Allemande, à l’aise sur herbe, a montré lors de ses derniers matchs qu’il fallait compter sur elle lors de cette édition 2021. « [Jouer Kerber], c’est le test ultime, a réagi la numéro 1 mondiale. Elle a vraiment un beau parcours ici. J’aime beaucoup jouer contre elle, c’est une grande compétitrice, qui joue bien sur gazon. J’espère que je saurai faire un bon match. »

Lire aussi Wimbledon : blessée, Serena Williams jette l’éponge

Face à la Tchèque Karolina Muchova, Angélique Kerber s’est qualifiée pour sa quatrième demi-finale à Wimbledon, tournoi qu’elle a remporté en 2018. Après un début de saison compliqué, avec des éliminations aux premiers tours de l’Open d’Australie et de Roland-Garros, la 28e mondiale profite de la saison sur gazon pour renouer avec le succès. « J’ai travaillé dur ces derniers mois, ces dernières semaines. Je suis tellement contente d’être de nouveau en demies ici. Cela représente beaucoup pour moi », s’est-elle satisfaite après sa victoire en quarts, mardi 6 juillet. Angélique Kerber est la seule joueuse du dernier carré à avoir connu ce stade de la compétition.

« Je me suis surprise moi-même »

La seconde demi-finale oppose Karolina Pliskova à Aryna Sabalenka, toutes deux qualifiées avec autorité. La première contre la Suissesse Viktorija Golubic en deux petits sets (6-2, 6-2), une victoire à l’image de sa quinzaine puisque la Tchèque n’a concédé que 2,8 jeux par set, en moyenne, dans le tournoi.

Ancienne numéro 1 mondiale, redescendue à la 13place, Pliskova fait parler sa puissance et son expérience dans ce Wimbledon 2021, même si elle a également profité d’un tableau dégagé – la joueuse la mieux classée qu’elle a affrontée pointe à la 47place mondiale (Tamara Zidansek). Pour son duel face à Aryna Sabalenka, numéro 4 mondiale, elle devra encore hausser son niveau. « Je pense avoir aussi un jeu qui peut l’ennuyer. Il faudra jouer vite et lui mettre la pression », a réagi Pliskova, une fois son adversaire connue.

Une adversaire qui, elle aussi, a fait parler sa puissance pour rallier les demies. Avec sa victoire convaincante en deux sets (6-4, 6-3) face à la révélation tunisienne Ons Jabeur, Sabalenka a levé les doutes que beaucoup, elle y compris, nourrissaient sur sa capacité à répondre présente lors des grands rendez-vous. Si la Biélorusse de 23 ans compte déjà dix titres en simple à son palmarès, elle a toujours coincé dans les Grands Chelems, ne dépassant jamais le stade des huitièmes de finale (Open d’Australie 2021).

Lire aussi Wimbledon : surprises et records au menu des quarts de finale

Mais sur le gazon du All England Club, elle a montré beaucoup de sérénité et de détermination au fil des matchs. « Je me suis surprise moi-même, parce que je n’ai pas ressenti la pression d’être en quarts pour la première fois », a-t-elle révélé après sa qualification en demi-finale. « Je suis toujours dans le tournoi et j’ai toujours une chance de remporter un trophée, a ajouté Sabalenka. Je vais tout faire pour atteindre mon objectif. » Il lui faudra d’abord écarter Pliskova, jeudi 8 juillet, pour espérer jouer sa première finale en Grand Chelem.



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *