Carte Covid-19 : quelles mesures pour quelles couleurs (zones roses, rouges, écarlates) ?

0 0


La Guadeloupe, mais aussi Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et la métropole d’Aix-Marseille sont classés en « zones d’alerte maximale » (zones écarlates) dans le cadre de la crise sanitaire. Quels critères permettent de définir les niveaux d’alerte face à la pandémie de Covid-19


Classement publié le 1er octobre par le @Ministère des Solidarités et de la Santé, mis à jour le 5 octobre par la rédaction

Une nouvelle classification des départements en fonction du profil épidémiologique de chaque territoire : zone rose, zone rouge et zone écarlate, est désormais en vigueur. À quoi correspondent ces couleurs ? Comment sont classés les départements ? Quelles mesures s’appliquent selon les zones d’alerte, d’alerte maximale ou d’alerte renforcée ? Santé Magazine fait le point. 

De l’importance des indicateurs épidémiques

La situation des départements est définie en fonction de trois indicateurs épidémiques évalués chaque semaine par Santé Publique France : 

  •  le taux d’incidence : le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants sur 7 jours glissants ;
  •  le taux d’incidence chez les personnes âgées : le nombre de cas pour 100 000 habitants chez les plus de 65 ans, sur 7 jours glissants ;
  •  la part des patients COVID dans les réanimations : le nombre de patients COVID+ sur le nombre total de lits occupés en réanimation.

⬇️Ci-dessous, retrouvez la dernière carte communiquée par le gouvernement (23 septembre 2020). Depuis, Parisles Hauts-de-Seine (92), la Seine-Saint-Denis (93) et le Val-de-Marne sont passés en zone d’alerte maximale. 

carte 23 septembre coronavirus

© Ministère des Solidarités et de la Santé

Quelles mesures en zones roses (zones d’alerte) ?

Au 5 octobre, 72 départements sont classés en zones d’alerte. Pour cause : leur taux d’incidence est supérieur à 50 nouveaux cas pour 100 000 habitants par semaine. Plusieurs mesures sont en vigueur dans ces départements depuis le 28 septembre : 

  • Interdiction des rassemblements festifs ou familiaux de plus de 30 personnes dans tous les établissements recevant du public (notamment les salles des fêtes ou polyvalentes et les chapiteaux, tentes et structures) ; 
  • Distance d’un siège entre 2 personnes ou groupes de moins de 10 personnes dans les établissements sportifs et culturels.

Les préfets peuvent prendre des « mesures optionnelles »

  • Port du masque obligatoire sur le territoire d’une ou plusieurs communes, sur les marchés ou fêtes foraines, aux abords des établissements d’enseignements et crèches, des gares et arrêts de transports en commun, des établissements recevant du public et les commerces, ainsi que pour tout regroupement de plus de 10 personnes ; 
  •  Interdiction au cas par cas des rassemblements déclarés
  •  Interdiction des soirées étudiantes, des raves party et tecknivals ; 
  •  Annulation d’événements festifs ou culturels ; 
  •  Limitation du nombre d’exposants dans les brocantes, vides-greniers et ventes au déballage ; 
  •  Fermeture anticipée des bars et restaurants ; et retrait d’autorisation d’ouverture tardive ; 
  •  Interdiction de vente et consommation d’alcool en soirée et la nuit ; 
  •   Interdiction des vestiaires dans les établissements sportifs ; 
  •  Interdiction des buvettes lors des rassemblements ; 
  •  Interdiction des activités dansantes.

Le passage d’un département en « zone d’alerte » est établi par décret du Premier ministre, en modification de l’annexe 2 du décret n°2020-860 du 10 juillet 2020.

Quelles mesures en zones rouges (zones d’alerte renforcée) ?

Au 5 octobre, 10 territoires sont concernés : Bordeaux, Lyon, Nice, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble et Montpellier. Pour cause : leur taux d’incidence est supérieur à 150 nouveaux cas pour 100 000 habitants par semaine et plus de 50 nouveaux cas pour 100 000 habitants de plus de 65 ans.

Des mesures plus strictes s’appliquent dans ces territoires : 

  •  Fermeture anticipée des bars (au plus tard à 22h) ; 
  • Interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes (cette jauge comprend uniquement les visiteurs, en dehors des personnels de sécurité, d’entretien, etc) ; 
  •  Interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public (à l’exception des manifestations, des rassemblements à caractère professionnel, des services de transport, des établissements culturels comme les théâtres, les cinémas, les musées, des cérémonies funéraires, des visites guidées organisées par des personnes titulaires d’une carte professionnelle et des marchés) ; 
  •  Interdiction de l’accueil du public dans les établissements recevant du public pour des événements festifs ou familiaux, notamment dans les salles des fêtes ou polyvalentes et les chapiteaux, tentes et structures ; 
  •  Interdiction au cas par cas des événements de moins de 1 000 personnes dans les établissements recevant du public ; 
  •  Fermeture des établissements sportifs (sauf activités des groupes scolaires, parascolaires ou de mineurs, sportifs professionnels et de haut niveau, formations continues, et activités de plein air).

Selon les départements, les préfets peuvent prendre des « mesures optionnelles » : 

  •  Fermeture des piscines en milieu clos, après concertation avec les élus locaux (à l’exception des groupes scolaires, parascolaires ou de mineurs, sportifs professionnels et de haut niveau, formations continues, et des diplômes de maitres-nageurs) ; 
  •  Interdiction de musique amplifiée sur la voie publique et/ou dans les bars et restaurants ; 
  •  Interdiction de brocantes, vides-greniers et fêtes foraines.

Dès mardi 6 octobre, en zones rouges et écarlates, les salles de classe, amphithéâtres, réfectoires et bibliothèques universitaires ne pourront être remplis qu’à 50% de leur capacité. 

Quelles mesures en zones écarlates (zones d’alerte maximale) ?

Au 5 octobre, la Guadeloupe, la métropole d’Aix-Marseille, Paris et sa petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) sont classés en zones d’alerte maximale.

Pour cause : leur taux d’incidence est supérieur à 250 nouveaux cas pour 100 000 habitants et à 100 nouveaux cas par semaine pour 100 000 habitants de plus de 65 ans. Par ailleurs, au moins 30 % des patients admis en réanimation sur ces territoires sont des patients Covid-19.

Quelles mesures à Aix-Marseille et en Guadeloupe ? 

  •  Fermeture des bars et cafés (les restaurants sont autorisés à ouvrir depuis le 5 octobre, sous réserve de l’application d’un protocole sanitaire renforcé, établi par le Haut Conseil de la santé publique) ; 
  • Interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes (cette jauge comprend uniquement les visiteurs, en dehors des personnels de sécurité, d’entretien, etc) ;
  • Interdiction des rassemblement de plus de 10 personnes sur la voie publique (à l’exception des manifestations, des cérémonies funéraires, des marchés, des chantiers de voie publique, des tournages, des visites culturelles, des distributions alimentaires) ; 
  • Fermeture de tous les établissements recevant du public, sauf s’ils suivent un protocole sanitaire strict (comme les cinémas, théâtres et musées qui peuvent rester ouverts) ; 
  •  Fermeture des casinos, salles de jeux, des lieux d’expositions, foires-expositions, des parcs d’attraction, des salles des fêtes et polyvalentes.

Ces mesures ont été présentées jeudi 23 septembre par le ministre de la Santé, Olivier Véran. Elles pourront être reconsidérées à partir de jeudi 9 octobre.

Quelles mesures à Paris et dans sa petite couronne ? 

Lundi 5 octobre, lors d’une conférence de presse, le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a détaillé les mesures qui s’appliqueront à Paris, dans les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne du 6 au 19 octobre

  • Interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes (cette jauge comprend uniquement les visiteurs, en dehors des personnels de sécurité, d’entretien, etc) ;
  • Interdiction des rassemblement de plus de 10 personnes sur la voie publique (à l’exception des manifestations, des cérémonies funéraires, des marchés, des chantiers de voie publique, des tournages, des visites culturelles, des distributions alimentaires) ;
  • Fermeture des cafés et des bars (les restaurants pourront rester ouverts aux horaires habituels, sous réserve de l’application d’un protocole sanitaire renforcé, établi par le Haut Conseil de la santé publique) ; 
  • La vente d’alcool reste interdite après 22 heures, tout comme la diffusion de musique amplifiée ; 
  • Interdiction des soirées étudianteset de tout type de rassemblement dans des établissements recevant du public
  • Fermeture des clubs de jeu, salles de jeu et salles de danse ; 
  • Fermeture des foires et salons, parcs des exposition, des événements sous grande tentes, des congrès, et des représentations de cirque sous chapiteau ;
  • Fermeture des clubs de sports et de fitness. Les piscines seront également fermées, sauf pour les mineurs, dans un cadre scolaire, associatif et privé ; 
  • Tous les équipements extérieurs, d’exercice physique ou les stades pourront rester ouverts, en respectant la jauge maximale de 1000 personnes ou 50 % de leur capacité maximale si elle est inférieure à 1000 personnes ; 
  • Les centres commerciaux et les grands magasins ne peuvent pas accueillir plus d’un client pour 4 m2.

Quand parle-t-on d’état d’urgence sanitaire (zone noire) ? 

Trois critères ont été établis pour faire basculer un territoire en « état d’urgence sanitaire » : 

  • Un taux d’incidence supérieur à 250 nouveaux cas pour 100 000 habitants par semaine ; 
  • Un taux d’incidence supérieur  à 100 nouveaux cas par semaine pour 100 000 habitants de plus de 65 ans ; 
  • La part des patients Covid-19 hospitalisés en réanimation doit être supérieure ou égale à 60%.

Au 5 octobre, aucun territoire n’est concerné. 



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *