Chirurgie esthétique : les pubs visant les mineurs seront bientôt interdites au Royaume-Uni

0 0



Les publicités prônant la chirurgie esthétique auprès des moins de 18 ans n’auront bientôt plus leur place sur les réseaux sociaux et dans les médias britanniques. Outre-Manche, s’il est illégal de pratiquer des opérations de chirurgie esthétique sur des mineurs, jusqu’ici, rien n’empêchait les cliniques d’en faire la promotion auprès des jeunes.

Ce vide juridique est désormais comblé. Le Committee of Advertising Practice (Comité des pratiques publicitaires, CAP) a en effet décidé d’interdire ce genre de publicités ciblées auprès de jeunes. Une décision qui fait suite à une consultation lancée par le comité il y a quelques mois. Objectif ? Évaluer les préjudices potentiels que ces publicités peuvent avoir sur la santé mentale des jeunes et sur la question de la pression exercée sur l’image corporelle (source 1). 

Les nouvelles restrictions de ciblage entreront en vigueur le 25 mai 2022 et exigent que : 

  • Les publicités pour des interventions esthétiques ne doivent pas apparaître dans des médias non diffusés destinés aux moins de 18 ans ;
  • Les publicités pour des interventions cosmétiques ne doivent pas apparaître dans d’autres médias non diffusés où les moins de 18 ans représentent plus de 25 % de l’audience ; 
  • Les publicités diffusées pour des interventions esthétiques ne doivent pas apparaître pendant ou à côté d’émissions commandées, principalement destinées ou susceptibles de plaire en particulier aux moins de 18 ans. 

Médias et réseaux sociaux dans le viseur

Dans le viseur de l’autorité de régulation britannique : les réseaux sociaux comme Facebook, TikTok ou Instagram, mais aussi les panneaux d’affichage, les journaux, les magazines, la radio et la télévision.

« En raison des risques inhérents aux procédures d’intervention esthétique et de leur attrait potentiel pour les jeunes aux prises avec des problèmes de confiance en leur corps, il est important que nous soyons particulièrement vigilants en ce qui concerne la publicité », explique Shahriar Coupal, directeur du Comité des pratiques publicitaires, à The Guardian (source 2).

En revanche, cette nouvelle loi ne concernera pas les publicités pour les produits cosmétiques comme les crèmes, le maquillage, les produits pour cheveux, ou encore les produits de bronzage.



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *