Diabète : boire du café réduirait le risque d’en avoir après une grossesse avec diabète gestationnel

0 0



Une femme ayant souffert de diabète gestationnel durant une grossesse serait 7 fois plus à risque de développer un diabète de type 2 dans les années à venir, selon la Fédération française des diabétiques. A tel point que celle-ci recommande un dépistage du diabète de type 2 lors de la consultation post-natale, puis tous les 1 à 3 ans, pendant au moins 25 ans. 

Aussi la communauté scientifique et médicale s’attèle à trouver des moyens de réduire ce risque. Dans une nouvelle étude, parue récemment dans l’American Journal of Clinical Nutrition (Source 1), ces chercheurs plébiscitent la consommation régulière de café aux femmes ayant eu du diabète gestationnel, pour diminuer leur risque futur de développer un diabète de type 2.

L’équipe de recherche a examiné les données médicales et le mode de vie de quelque 4 522 femmes ayant des antécédents de diabète gestationnel. En comparant la survenue d’un diabète de type 2 à leur consommation de café, les scientifiques ont mis en lumière un potentiel effet protecteur. En effet, comparé à celles ne buvant pas une goutte de café, les amatrices de cette boisson ont vu leur risque de diabète de type 2 se réduire significativement. Le risque de diabète de type 2 a été réduit de 10% chez les femmes buvant une tasse de café (caféiné) par jour, de 17% chez celles qui en buvaient deux à trois tasses, et de 53% chez celles qui en buvaient 4 tasses ou plus par jour. Fait intéressant : la consommation de café dépourvu de caféine n’était pas associée, ici, à une telle baisse du risque de diabète de type 2, bien que l’échantillon de femmes concerné soit trop faible pour en tirer des conclusions.

Cet atout santé du café proviendrait, selon les auteurs, de sa richesse en polyphénols, antioxydant naturellement présent dans certaines plantes et fruits, les chercheurs soulignent qu’il faut garder en tête que les bienfaits du café sont à nuancer selon ce qu’on y ajoute (sucre, lait, crème…). Mieux vaudrait donc le consommer aussi brut que possible, sans trop d’artifices. Par ailleurs, rappelons que certaines populations (femmes enceintes, enfants et adolescents, les personnes présentant certaines pathologies cardiovasculaires, psychiatriques, neurologiques, rénales ou encore hépatiques) sont invitées à modérer leur consommation contenant de la caféine, dont le café fait partie.



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *