Épilepsie idiopathique – Celiac.com | FitConvo

0 0


Celiac.com 31/07/2021 – Bien que ma théorie sur la cause ultime et sous-jacente de l’épilepsie idiopathique (virus) ne soit qu’une théorie (soutenue par des monticules de données), la réponse des chiens épileptiques (et des personnes) au régime d’élimination I proposer est loin d’être théorique. Il a arrêté les crises même dans les cas les plus réfractaires à maintes reprises. Il a arrêté les crises du jour au lendemain chez des chiens qui étaient sur le point d’être euthanasiés par des vétérinaires certifiés pour une épilepsie «non réactive». Il a éliminé les crises chez les personnes ayant des crises à vie, allant des enfants aux adultes dans la quarantaine et la cinquantaine, y compris celles souffrant d’épilepsie induite par un traumatisme crânien.

La réponse de ces individus, en plus du fait qu’il existe plus de 24 causes virales connues de crises, a conduit à ma « théorie » des virus chroniques latents étant les raisons ultimes pour lesquelles un individu souffre d’épilepsie et celui à côté d’eux en souffre. ne pas. Ce n’est pas plus tiré par les cheveux que ce que nous savons sur le cancer… des informations virales intégrées dans notre génome même qui sont « libérées » une fois que les circonstances sont correctes. (Une fois que nous avons fait assez de mal à nous-mêmes et à nos animaux de compagnie, en fait.) Je suppose que nous pourrions utiliser le terme «épileptogènes» plutôt que cancérogènes lorsque nous discutons des causes de l’apparition de l’épilepsie entre 6 mois et 6 ans, 2-14 ans, puis à nouveau, après 65 ans chez les personnes). Pourquoi le retard ? Ce modèle chez les gens ne sent-il pas les mêmes choses qui causent la leucémie ?

Ma «cause» ultime de la théorie de l’épilepsie est motivée par des agents viraux, mais la gestion diététique de ces patients est un fait de 6 ans et demi, soutenu par des travaux similaires, publiés et bien médiatisés dans la recherche médicale humaine sur le cétogène et maintenant le « modifié Atkins  » régimes. Ils se rapprochent de la vraie réponse, qui est mon régime, mais ils manquent cruellement de ce qu’ils éliminent. Le passage de la cétose (pour laquelle AUCUN individu en bonne santé ne devrait jamais se porter volontaire) à un régime non cétotique trouvé dans le « Atkin modifié » est un pas dans la bonne direction. Connaissez-vous ces développements alimentaires en médecine humaine, étudiés de manière approfondie à John’s Hopkins et à la Mayo Clinic ? Je suis sûr que vous devez l’être.

Qu’est-ce qu’ils éliminent qui fait une différence chez 30 à 50 % des personnes auxquelles ils l’appliquent ? Pourquoi pas 60, 70 ou 90%. Pourquoi pas à 100% comme nous le vivons. Oui, 100% des patients atteints d’épilepsie idiopathique avec lesquels j’ai été impliqué ont eu une réponse notable, dont la majorité ont complètement cessé de convulser. 100%. C’est une affirmation rigide, n’est-ce pas? Mais c’est vrai. Et c’est la source de la passion que j’ai pour ce sujet et pourquoi je passe mon temps à écrire sur des forums au lieu de jouer au golf.

Pourquoi ne pas prendre la parole aux réunions de l’ACVIM ? Pourquoi ne pas écrire dans des revues à comité de lecture ? Premièrement, je suis un pratiquant solitaire. A part mon stage chez Angell Memorial, je n’ai pas de poids. Et croyez-moi quand je dis que j’ai essayé d’atteindre les gens haut placés.

Le monde universitaire est une tour d’ivoire difficile à approcher, notamment en médecine humaine. Dieu merci (littéralement), il existe des alternatives à simplement essayer de changer l’avis des deux professions avant que toute aide puisse être apportée aux masses. Remerciez Dieu (encore une fois, littéralement) que les affligés puissent désormais être leurs meilleurs avocats et trouver des réponses par eux-mêmes. Dieu merci pour Internet.

Le temps est venu pour la médecine de changer. Notre approche aveugle consistant à masquer les symptômes avec des médicaments a pris fin. Les crises ont un but comme tout autre symptôme qui se produit dans notre corps et jusqu’à ce que nous voyions cela, nous ne serons jamais meilleurs pour guérir la maladie que nous sommes maintenant, et notre succès est lamentable à ce stade. Notre compréhension limitée de la nutrition est épouvantable. Comment une personne instruite peut dire que le régime alimentaire n’a rien à voir avec l’épilepsie (ou toute autre condition médicale d’ailleurs) me dépasse, mais cela a été la réponse de presque tous les vétérinaires ou praticiens certifiés qui ont été présentés avec cette idée par un client intéressé… juste avant que ses crises ne soient arrêtées par des changements de régime.

Le fait « surprenant » est que la nutrition a tout à voir avec le fait que notre corps utilise les nutriments qu’il acquiert de la nourriture. Nous n’obtenons pas de protéines, de graisses, de vitamines et de minéraux de l’air, n’est-ce pas ? Le métabolisme cellulaire et les systèmes enzymatiques ne fonctionnent pas uniquement avec de l’oxygène, n’est-ce pas ? Alors, comment un médecin certifié, humain ou vétérinaire, pourrait-il dire que « la nutrition n’a rien à voir avec les crises » ??? Sentez-vous ma frustration? J’ai passé les 7 dernières années à essayer de faire passer ce mot à mes collègues et aux médecins. Ma tête est ensanglantée à force de la frapper si fort contre ce mur.

Mais les progrès que j’ai accomplis dans le secteur privé ont été stupéfiants. Maintenant, mon temps est venu de le partager avec les professionnels. Si j’avais attendu d’avoir des nouvelles de ma profession médicale ou de celle de la médecine humaine, je serais mort en attendant. Google « DogtorJ » et vous verrez où je suis allé (autre que les forums de voiture). J’ai parlé à deux conférences AHVMA. J’ai récemment pris la parole lors d’une conférence internationale de médecins. Et je parlerai à la prochaine conférence NAVC à Orlando en janvier. Le Dr Jean Dodds et moi sommes tout à fait d’accord sur cette approche et correspondons très régulièrement. J’ai des médecins à la fois à Johns Hopkins et à Mayo qui s’intéressent à ce travail, et le directeur de la médecine intégrative à Mayo essaie d’obtenir une subvention du NIH pour l’étudier.

Peut-être que cette approche a été inversée lorsqu’elle est vue de l’intérieur de la tour d’ivoire, mais cela devient la mode ces jours-ci. La plupart d’entre nous sont conscients du niveau croissant d’insatisfaction du public à l’égard des soins médicaux. Si la médecine était un gouvernement, une révolution serait en vue. Les blagues de docteur dépassent maintenant les blagues d’avocat. Mes clients me disent régulièrement combien ils « détestent » la profession médicale. Je ne pensais pas voir ce jour-là.

Pourquoi sont-ils si véhéments dans leur mépris pour « nous » ? Autrement dit, ils se réveillent. Ils voient l’absurdité de prendre des antipyrétiques pour une fièvre « causée par un virus ou une bactérie parce qu’ils savent intuitivement que la fièvre sert un objectif vital dans notre guérison ». De même, ils ne voient pas la logique de traiter le cancer avec plus de cancérogènes. Ils ne comprennent pas pourquoi vous traiteriez une maladie comme la SEP ou le lupus qui entraîne un affaiblissement du système immunitaire avec des médicaments immunosuppresseurs. Ce qui est effrayant, c’est que ces traitements semblent avoir un sens pour ceux qui prescrivent ces « remèdes », tout comme ils l’ont fait pour moi pendant 21 ans. C’est une pensée effrayante et humiliante.
Il est temps pour nous tous de nous réveiller. Et, il est temps pour nous de mettre de côté nos attitudes pompeuses, en imaginant que nous savons tant de choses alors que nous comprenons vraiment si peu. Hé, « idiopathique » est notre mot préféré. Comment pouvons-nous être si suffisants quand nous savons que c’est vrai ? Pire encore, comment pouvons-nous laisser un mot comme celui-ci nous éteindre le cerveau alors qu’il existe un nombre fini de causes pour une maladie dont nous voulons discuter. Nous brandissons ce mot comme une bannière tout en mettant de côté les idées qui fonctionnent réellement.

Je comprends comment fonctionne le système. Encore une fois, Dieu merci, il existe des alternatives à ce système. Sinon, la médecine conventionnelle (interne) nous conduirait tous dans nos tombes. Certes, ils écorchent souvent 15 ans de plus d’une vie humaine en utilisant des médicaments, en contrôlant les maladies cardiaques et autres. Mais ils n’ont rien fait pour arrêter l’incidence des maladies cardiaques, des maladies à médiation immunitaire et du cancer. Cela a simplement été une course pour déterminer le tueur numéro un de cette année. Il est temps de prévenir et même de GUÉRIR ces conditions. Notre incrédulité que cela puisse être fait illustre seulement à quel point nous nous sommes éloignés du bon chemin des arts de la guérison.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *