Forme physique – Wikipédia | FitConvo

0 0


État de santé et de bien-être et, plus spécifiquement, capacité à pratiquer des aspects du sport, des professions et des activités quotidiennes

Forme physique est un état de santé et de bien-être et, plus spécifiquement, la capacité de pratiquer des aspects du sport, des professions et des activités quotidiennes. La forme physique est généralement obtenue grâce à une bonne nutrition,[1] exercice physique modéré à vigoureux,[2] et un repos suffisant.[3]

Avant la révolution industrielle, aptitude a été définie comme la capacité de mener à bien les activités de la journée sans fatigue excessive. Cependant, avec l’automatisation et les changements de modes de vie forme physique est désormais considérée comme une mesure de la capacité du corps à fonctionner efficacement dans le travail et les loisirs, à être en bonne santé, à résister aux maladies hypokinétiques et à faire face à des situations d’urgence.[4]

Aperçu[[Éditer]

La forme physique est définie comme la qualité ou l’état d’être en forme et en bonne santé.[5] Vers 1950, peut-être en accord avec la révolution industrielle et le traité de la Seconde Guerre mondiale, le terme «aptitude» a été multiplié par dix en langue vernaculaire occidentale.[6] La définition moderne de la forme physique décrit la capacité d’une personne ou d’une machine à exécuter une fonction spécifique ou une définition holistique de l’adaptabilité humaine pour faire face à diverses situations. Cela a conduit à une corrélation entre la forme physique et l’attractivité humaine qui a mobilisé les industries mondiales des équipements de fitness et de fitness. En ce qui concerne la fonction spécifique, la forme physique est attribuée aux personnes qui possèdent une capacité aérobie ou anaérobie significative, c’est-à-dire l’endurance ou la force. Un programme de conditionnement physique bien équilibré améliore une personne dans tous les aspects de la forme physique par rapport à la pratique d’un seul, comme uniquement l’endurance cardio / respiratoire ou uniquement la musculation.

Un programme de conditionnement physique complet adapté à un individu se concentre généralement sur une ou plusieurs compétences spécifiques,[7] et sur l’âge[8] ou des besoins liés à la santé tels que la santé des os.[9] De nombreuses sources[10] citent également la santé mentale, sociale et émotionnelle comme un élément important de la forme physique globale. Ceci est souvent présenté dans les manuels comme un triangle composé de trois points, qui représentent la forme physique, émotionnelle et mentale. La forme physique peut également prévenir ou traiter de nombreuses maladies chroniques causées par un mode de vie malsain ou le vieillissement.[11] L’entraînement peut également aider certaines personnes à mieux dormir et éventuellement atténuer certains troubles de l’humeur chez certaines personnes.[12]

Le développement de la recherche a démontré que de nombreux avantages de l’exercice sont médiés par le rôle du muscle squelettique en tant qu’organe endocrinien. Autrement dit, la contraction des muscles libère plusieurs substances appelées myokines, qui favorisent la croissance de nouveaux tissus, la réparation des tissus et diverses fonctions anti-inflammatoires, qui à leur tour réduisent le risque de développer diverses maladies inflammatoires.[13]

Directives d’activité[[Éditer]

Les directives d’activité physique 2018 pour les Américains ont été publiées par le département américain de la Santé et des Services sociaux pour fournir des conseils scientifiques aux personnes âgées de 3 ans et plus afin d’améliorer leur santé en participant à une activité physique régulière. Ces directives recommandent que tous les adultes bougent plus et s’assoient moins tout au long de la journée pour améliorer la qualité de vie liée à la santé, y compris la santé mentale, émotionnelle et physique. Pour des bienfaits substantiels sur la santé, les adultes doivent effectuer au moins 150 à 300 minutes d’intensité modérée, ou 75 à 150 minutes par semaine d’activité physique aérobie d’intensité vigoureuse, ou une combinaison équivalente des deux réparties tout au long de la semaine. La recommandation de faire de l’activité physique par périodes d’au moins 10 minutes a été éliminée car de nouvelles recherches suggèrent que les périodes de toute durée contribuent aux bienfaits pour la santé liés au volume accumulé d’activité physique.

Les nouvelles lignes directrices publiées au Royaume-Uni en juillet 2011 comprennent les points suivants:
L’intensité à laquelle une personne fait de l’exercice est essentielle, et les activités légères telles que la promenade et les travaux ménagers ont peu de chances d’avoir un impact positif sur la santé de la plupart des gens. Pour que l’exercice aérobie soit bénéfique, il doit augmenter la fréquence cardiaque et provoquer de la transpiration. Une personne devrait faire au moins 150 minutes par semaine d’exercice aérobie d’intensité modérée, bien que ce soit le minimum en réalité. Il y a plus d’avantages pour la santé si une personne fait de l’exercice au-delà de 150 minutes.
Le temps sédentaire (le temps passé à ne pas rester debout, par exemple aux toilettes ou au lit) est mauvais pour la santé d’une personne, et aucune quantité d’exercice ne peut annuler les effets d’une position assise trop longue.
Ces directives sont maintenant beaucoup plus conformes à celles utilisées aux États-Unis, qui comprennent également des recommandations pour les activités de renforcement musculaire et de renforcement des os telles que la levée de poids et le yoga.[14]

Les directives américaines continuent: Des avantages supplémentaires pour la santé peuvent être obtenus en pratiquant plus de 300 minutes (5 heures) d’activité physique d’intensité modérée par semaine. Les adultes devraient également faire des activités de renforcement musculaire d’intensité modérée ou supérieure et impliquer tous les principaux groupes musculaires deux jours ou plus par semaine, car ces activités offrent des avantages supplémentaires pour la santé.[15]

Exercer[[Éditer]

Exercice d’aérobie[[Éditer]

La capacité cardiorespiratoire peut être mesurée à l’aide de VO2 max, une mesure de la quantité d’oxygène que le corps peut absorber et utiliser.[16][17] L’exercice aérobie, qui améliore la forme cardiorespiratoire, implique des mouvements qui augmentent la fréquence cardiaque pour améliorer la consommation d’oxygène du corps. Cette forme d’exercice est une partie importante de tous les régiments d’entraînement allant des athlètes professionnels à la personne ordinaire. En outre, cela aide à augmenter l’endurance.

La pratique de sports tels que le basket-ball est un moyen courant de maintenir / d’améliorer sa forme physique

Des exemples sont:

  • Jogging – Courir à un rythme régulier et doux. Cette forme d’exercice est idéale pour maintenir le poids et construire une base cardiovasculaire pour effectuer plus tard des exercices plus intenses.
  • Entraînement elliptique – Il s’agit d’une machine d’exercice stationnaire utilisée pour marcher ou courir sans provoquer de stress excessif sur les articulations. Cette forme d’exercice est parfaite pour les personnes souffrant de douleurs aux hanches, aux genoux et aux chevilles.
  • Marcher – Se déplacer à un rythme assez régulier sur une courte, moyenne ou longue distance.
  • Entraînement sur tapis roulant – De nombreux tapis roulants ont des programmes mis en place qui offrent de nombreux plans d’entraînement différents. Une activité cardiovasculaire efficace serait de basculer entre la course et la marche. En général, échauffez-vous d’abord en marchant, puis arrêtez-vous entre marcher pendant trois minutes et courir pendant trois minutes.
  • Natation – Utiliser les bras et les jambes pour se maintenir à flot et se déplacer vers l’avant ou vers l’arrière. C’est un bon exercice pour tout le corps pour ceux qui cherchent à renforcer leur tronc tout en améliorant leur endurance cardiovasculaire.
  • Cyclisme – Faire du vélo implique généralement des distances plus longues que la marche ou le jogging. Ceci est un autre exercice à faible impact sur les articulations et est idéal pour améliorer la force des jambes.[18]

Exercice anaérobie[[Éditer]

L’exercice anaérobie comprend des mouvements de haute intensité exécutés sur une courte période de temps. C’est un exercice rapide et de haute intensité qui n’exige pas que le corps utilise de l’oxygène pour produire de l’énergie. Il aide à promouvoir la force, l’endurance, la vitesse et la puissance; et est utilisé par les culturistes pour augmenter l’intensité de l’entraînement. Pensé pour augmenter le taux métabolique, ce qui vous permet de brûler des calories supplémentaires lorsque le corps récupère de l’exercice en raison d’une augmentation de la température corporelle et d’une consommation excessive d’oxygène après l’exercice (EPOC) après la fin de l’exercice.

Des exemples sont:

  • Haltérophilie – Un type courant d’entraînement en force pour développer la force et la taille des muscles squelettiques.
  • Exercice isométrique – Aide à maintenir la force. Une action musculaire dans laquelle aucun mouvement visible ne se produit et la résistance correspond à la tension musculaire.
  • Sprint – Courir de courtes distances aussi vite que possible.
  • Entraînement par intervalles – Alternance de courtes rafales (d’une durée d’environ 30 secondes) d’activité intense avec des intervalles plus longs (trois à quatre minutes) d’activité moins intense.

Formation[[Éditer]

L’aptitude physique spécifique ou axée sur une tâche est la capacité d’une personne à exécuter une activité spécifique avec une efficacité raisonnable: par exemple, les sports ou le service militaire. Un entraînement spécifique prépare les athlètes à bien performer dans leur sport.

Des exemples sont:

  • Sprint de 100 m: Dans un sprint, l’athlète doit être entraîné à travailler de manière anaérobie tout au long de la course, un exemple de la façon de le faire serait l’entraînement par intervalles.
  • Century Ride: Les cyclistes doivent être préparés en aérobie pour une balade à vélo de 100 miles ou plus.
  • Course de demi-fond: les athlètes ont besoin à la fois de vitesse et d’endurance pour tirer profit de cet entraînement. Les muscles qui travaillent dur sont à leur apogée pendant une période plus longue car ils sont utilisés à ce niveau pendant une période plus longue.[19]
  • Marathon: Dans ce cas, l’athlète doit être entraîné à travailler en aérobie et son endurance doit être augmentée au maximum.
  • De nombreux pompiers et policiers subissent régulièrement des tests de condition physique pour déterminer s’ils sont capables d’accomplir les tâches physiquement exigeantes exigées par le travail.[20]
  • Les membres des forces armées sont souvent tenus de passer un test d’aptitude formel. Par exemple, les soldats de l’armée américaine doivent être en mesure de réussir le test de condition physique de l’armée (APFT).[21]
  • Sprints en côte: nécessite un haut niveau de forme physique pour commencer; l’exercice est particulièrement bon pour les muscles des jambes. L’armée s’entraîne souvent pour faire de l’escalade et des courses.
  • Exercices pliométriques et isométriques: Un excellent moyen de développer la force et d’augmenter l’endurance musculaire.
  • La course sur sable crée moins de pression sur les muscles des jambes que la course sur l’herbe ou le béton. C’est parce que le sable s’effondre sous le pied, adoucissant l’atterrissage. L’entraînement sur sable est un moyen efficace de perdre du poids et de devenir en forme, car plus d’efforts sont nécessaires (une fois et demie plus) pour courir sur le sable mou que sur une surface dure.[22]
  • L’aquajogging est une forme d’exercice qui diminue la tension sur les articulations et les os. L’eau fournit un impact minimal[[clarification nécessaire] aux muscles et aux os, ce qui est bon pour ceux qui se remettent d’une blessure. De plus, la résistance de l’eau lorsque l’on y fait du jogging offre un effet accru de l’exercice (plus vous êtes profond, plus la force nécessaire pour tirer votre jambe est grande).[23]

Les nageurs effectuent des squats avant d’entrer dans la piscine d’une base militaire américaine, 2011.

Pour que l’activité de conditionnement physique profite à un individu, l’effort déclenche une réponse appelée stimulus. L’exercice avec la quantité correcte d’intensité, de durée et de fréquence peut produire une amélioration significative. La personne peut globalement se sentir mieux, mais les effets physiques sur le corps humain prennent des semaines ou des mois à être remarqués et peut-être des années pour un développement complet. À des fins d’entraînement, l’exercice doit fournir un stress ou une demande sur une fonction ou un tissu. Pour continuer à s’améliorer, cette demande doit finalement augmenter peu sur une période prolongée. Ce type d’entraînement physique a trois principes de base: la surcharge, la spécificité et la progression. Ces principes sont liés à la santé mais aussi à l’amélioration de la capacité de travail physique.[25]

Entraînement à l’intervalle de haute intensité[[Éditer]

L’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) consiste en de courtes périodes répétées d’exercices, effectuées à un niveau d’intensité élevé. Ces séries d’activités intenses sont suivies d’un temps de repos prédéterminé ou d’une activité de faible intensité.[26] Des études ont montré que l’exercice à une intensité plus élevée a des avantages cardiaques accrus pour les humains, par rapport à l’exercice à un niveau faible ou modéré.[27] Lorsque votre entraînement consiste en une séance HIIT, votre corps doit travailler plus fort pour remplacer l’oxygène qu’il a perdu. La recherche sur les avantages du HIIT a révélé qu’il peut être très efficace pour réduire la graisse, en particulier autour de la région abdominale.[28] De plus, comparé à un exercice continu modéré, le HIIT se révèle brûler plus de calories et augmenter la quantité de graisse brûlée après la séance de HIIT.[29] Le manque de temps est l’une des principales raisons invoquées pour ne pas faire d’exercice; HIIT est une excellente alternative pour ces personnes car la durée d’une session HIIT peut être aussi courte que 10 minutes, ce qui la rend beaucoup plus rapide que les entraînements conventionnels.[30]

Effets[[Éditer]

Contrôle de la pression artérielle[[Éditer]

Il a été prouvé que la forme physique soutient la pression artérielle du corps. Rester actif et faire de l’exercice régulièrement renforce le cœur. Le cœur est le principal organe responsable de la pression artérielle systolique et de la pression artérielle diastolique. La pratique d’une activité physique augmente la tension artérielle. Une fois que le sujet arrête l’activité, la pression artérielle revient à la normale. Plus il y a d’activité physique, plus ce processus devient facile, ce qui se traduit par une personne plus «en forme».[31] Grâce à une forme physique régulière, il devient plus facile de créer une augmentation de la pression artérielle. Cela réduit la force exercée sur les artères et abaisse la pression artérielle globale.[32]

Prévention du cancer[[Éditer]

Les centres de contrôle et de prévention des maladies fournissent des directives de style de vie pour maintenir une alimentation équilibrée et pratiquer une activité physique afin de réduire le risque de maladie. Le WCRF / American Institute for Cancer Research (AICR) a publié une liste de recommandations qui reflètent les preuves qu’ils ont trouvées grâce à la cohérence des facteurs de forme physique et diététiques qui sont directement liés à la prévention du cancer.

Les recommandations du WCRF / AICR sont les suivantes:

  • Soyez aussi mince que possible sans perdre de poids.
  • Chaque semaine, les adultes devraient pratiquer au moins 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée ou 75 minutes d’activité physique d’intensité vigoureuse.
  • Les enfants doivent pratiquer au moins une heure d’activité physique modérée ou vigoureuse chaque semaine.
  • Soyez physiquement actif pendant au moins trente minutes chaque jour.
  • Évitez le sucre et limitez la consommation d’aliments riches en énergie.
  • Équilibrez son alimentation avec une variété de légumes, céréales, fruits, légumineuses, etc.
  • Limitez l’apport en sodium, la consommation de viandes rouges et la consommation de viandes transformées.
  • Limitez les boissons alcoolisées à deux pour les hommes et à une pour les femmes par jour.[33]

Ces recommandations sont également largement soutenues par l’American Cancer Society. Les lignes directrices ont été évaluées et les personnes qui ont des scores d’adhésion aux lignes directrices plus élevés réduisent considérablement le risque de cancer et aident à contrôler une multitude de problèmes de santé chroniques. L’activité physique régulière est un facteur qui aide à réduire la tension artérielle d’un individu et à améliorer le taux de cholestérol, deux éléments clés qui sont en corrélation avec les maladies cardiaques et le diabète de type 2.[34] L’American Cancer Society encourage le public à «adopter un mode de vie physiquement actif» en répondant aux critères d’une variété d’activités physiques telles que la randonnée, la natation, l’entraînement en circuit, l’entraînement en résistance, le levage, etc. Il est entendu que le cancer n’est pas une maladie qui peut être guérie par la seule forme physique, cependant, parce qu’il s’agit d’une maladie multifactorielle, la forme physique est une prévention contrôlable. Les grandes associations liées à la bonne forme physique et à la réduction du risque de cancer sont suffisantes pour fournir une stratégie de réduction du risque de cancer.[33]

L’American Cancer Society affirme différents niveaux d’activité allant de modéré à vigoureux pour clarifier le temps recommandé consacré à une activité physique. Ces classifications de l’activité physique tiennent compte de l’exercice intentionnel et des activités de base pratiquées quotidiennement et permettent au public de mieux comprendre les niveaux de condition physique suffisants pour prévenir les maladies futures.

Inflammation[[Éditer]

Des études ont montré une association entre une activité physique accrue et une inflammation réduite.[35] Il produit à la fois une réponse inflammatoire à court terme et un effet anti-inflammatoire à long terme.[36] L’activité physique réduit l’inflammation en même temps que ou indépendamment des changements de poids corporel.[37] Cependant, les mécanismes liant l’activité physique à l’inflammation sont inconnus.

Système immunitaire[[Éditer]

L’activité physique renforce le système immunitaire. Cela dépend de la concentration de facteurs endogènes (tels que les hormones sexuelles, les hormones métaboliques et les hormones de croissance), la température corporelle, le débit sanguin, l’état d’hydratation et la position corporelle.[38] L’activité physique a montré qu’elle augmentait les niveaux de cellules tueuses naturelles (NK), de cellules T NK, de macrophages, de neutrophiles et d’éosinophiles, de compléments, de cytokines, d’anticorps et de cellules cytotoxiques T.[39][40] Cependant, le mécanisme liant l’activité physique au système immunitaire n’est pas entièrement compris.

Le contrôle du poids[[Éditer]

Atteindre la résilience grâce à la forme physique favorise une gamme vaste et complexe d’avantages liés à la santé. Les personnes qui maintiennent leur condition physique régulent généralement leur distribution de graisse corporelle et préviennent l’obésité. La graisse abdominale, en particulier la graisse viscérale, est la plus directement affectée par la pratique d’exercices aérobies. L’entraînement en force est connu pour augmenter la quantité de muscle dans le corps, mais il peut également réduire la graisse corporelle.[41] Les hormones stéroïdes sexuelles, l’insuline et les réponses immunitaires appropriées sont des facteurs qui interviennent dans le métabolisme en relation avec la graisse abdominale. Par conséquent, la forme physique permet de contrôler le poids grâce à la régulation de ces fonctions corporelles.[42]

Ménopause et forme physique[[Éditer]

On dit souvent que la ménopause est survenue lorsqu’une femme n’a eu aucun saignement vaginal pendant plus d’un an depuis son dernier cycle menstruel. Il existe un certain nombre de symptômes liés à la ménopause, dont la plupart peuvent affecter la qualité de vie d’une femme impliquée à cette étape de sa vie. Une façon de réduire la gravité des symptômes consiste à faire de l’exercice et à maintenir un niveau de forme physique sain. Avant et pendant la ménopause, à mesure que le corps de la femme change, il peut y avoir des changements physiques, physiologiques ou internes du corps. Ces changements peuvent être réduits ou même évités grâce à un exercice régulier. Ces changements comprennent:[43]

  • Prévenir la prise de poids: autour de la ménopause, les femmes ont tendance à ressentir une réduction de la masse musculaire et une augmentation du taux de graisse. L’augmentation de la quantité d’exercice physique entrepris peut aider à prévenir ces changements.
  • Réduire le risque de cancer du sein: la perte de poids grâce à l’exercice régulier peut offrir une protection contre le cancer du sein.
  • Renforcement des os: l’activité physique peut ralentir la perte osseuse associée à la ménopause, réduisant le risque de fractures osseuses et d’ostéoporose.
  • Réduire le risque de maladie: l’excès de poids peut augmenter le risque de maladie cardiaque et de diabète de type 2, et une activité physique régulière peut contrer ces effets.
  • Rehausser l’humeur: être impliqué dans des activités régulières peut améliorer la santé psychologique, un effet qui peut être observé à tout âge et pas seulement pendant ou après la ménopause.[44]

Le Melbourne Women’s Midlife Health Project a suivi 438 femmes sur une période de huit ans, fournissant des preuves montrant que même si l’activité physique n’était pas associée au VMS dans cette cohorte au début, les femmes qui déclaraient être physiquement actives tous les jours au début étaient de 49%. moins susceptibles d’avoir signalé des bouffées de chaleur gênantes. Cela contraste avec les femmes dont le niveau d’activité a diminué et étaient plus susceptibles de subir des bouffées de chaleur gênantes.[45]

Santé mentale[[Éditer]

Des études ont montré que l’activité physique peut améliorer la santé mentale et le bien-être.[46][47] Cette amélioration est due à une augmentation du flux sanguin vers le cerveau permettant la libération d’hormones ainsi qu’à une diminution des hormones de stress dans le corps comme le cortisol et l’adrénaline tout en stimulant les stimulateurs d’humeur et les analgésiques naturels du corps humain.[48] Comme l’activité physique est pratiquée sur une base constante, ces tendances s’améliorent et l’exercice est donc efficace pour soulager les symptômes de dépression et d’anxiété, ayant un impact positif sur la santé mentale et apportant plusieurs autres avantages, tels que les suivants.[49]

  • L’activité physique a été liée à l’atténuation des symptômes de dépression et d’anxiété.[46]
  • Chez les patients souffrant de schizophrénie, il a été démontré que la forme physique améliore leur qualité de vie et diminue les effets de la schizophrénie.[50]
  • Être en forme peut améliorer l’estime de soi.
  • Faire de l’exercice peut améliorer la vigilance mentale et réduire la fatigue.
  • Des études ont montré une réduction des niveaux de stress.
  • Augmentation des possibilités d’interaction sociale, permettant d’améliorer les compétences sociales[49]

Pour obtenir certains de ces avantages, les Centers for Disease Control and Prevention suggèrent au moins 30 à 60 minutes d’exercice 3 à 5 fois par semaine.[51]

Histoire[[Éditer]

Mesdames exécutant une routine de remise en forme courante du XIXe siècle, notamment grimper sous une échelle, faire de l’équilibrage et faire de la gymnastique.

La forme physique a toujours été une partie importante de la vie. Il est théorisé que lorsque les gens ont abandonné un mode de vie de chasseurs-cueilleurs et ont formé des communautés fixes basées sur l’agriculture, les niveaux de forme physique ont diminué. Cela ne veut pas dire que les niveaux de travail physique ont diminué, mais que le type de travail entrepris n’était pas nécessairement aussi propice à un niveau général de forme physique. En tant que tels, les régimes de fitness régimentés ont été inventés ou sont devenus plus courants. C’était particulièrement le cas dans les civilisations classiques telles que la Grèce antique et Rome. En Grèce, la forme physique était considérée comme un élément essentiel d’une vie saine et il était normal que les hommes fréquentent un gymnase. Les régimes de conditionnement physique étaient également considérés comme étant d’une importance primordiale dans la capacité d’une nation à former des soldats pour une force militaire efficace. En partie pour ces raisons, des régimes de fitness organisés ont existé tout au long de l’histoire connue et on en trouve des preuves dans de nombreux pays.

Les gymnases qui semblaient familiers aujourd’hui ont commencé à devenir de plus en plus courants au XIXe siècle. La révolution industrielle avait conduit à un mode de vie plus sédentaire pour de nombreuses personnes et il y avait une prise de conscience accrue que cela pouvait être nocif pour la santé. Cela a été un facteur de motivation clé pour la formation d’un mouvement de culture physique, en particulier en Europe et aux États-Unis. Ce mouvement prônait des niveaux accrus de condition physique pour les hommes, les femmes et les enfants et cherchait à le faire à travers diverses formes d’activités intérieures et extérieures et d’éducation. À bien des égards, il a jeté les bases d’une culture moderne du fitness.[52]

Éducation[[Éditer]

Voir également[[Éditer]

Les références[[Éditer]

  1. ^ Tremblay MS, Colley RC, Saunders TJ, Healy GN, Owen N (décembre 2010). « Implications physiologiques et sanitaires d’un mode de vie sédentaire ». Physiologie appliquée, nutrition et métabolisme. 35 (6): 725–40. doi: 10.1139 / H10-079. PMID 21164543.
  2. ^ de Groot GC, Fagerström L (juin 2011). «Les facteurs de motivation des personnes âgées et les obstacles à l’exercice pour éviter les chutes». Journal scandinave d’ergothérapie. 18 (2): 153–60. doi: 10.3109 / 11038128.2010.487113. PMID 20545467. S2CID 41105819.
  3. ^ Malina R (2010). Activité physique et santé des jeunes. Constanta: Annales de l’Université Ovidius, série Éducation physique et sport / science, mouvement et santé.
  4. ^ « Conseil du président sur la condition physique et les définitions sportives pour la santé, la forme physique et l’activité physique ». fitness.gov. Archivé de l’original le 12 juillet 2012.
  5. ^ « Dictionnaire Merriam-Webster ».
  6. ^ « Google Ngram Viewer ». Google.
  7. ^ Colfer GR (19 janvier 2004). « La condition physique liée aux compétences est essentielle pour la réussite sportive ». tradoc.army.mil. Archivé de l’original en juin 2011.
  8. ^ Nied RJ, Franklin B (février 2002). « Promouvoir et prescrire des exercices pour les personnes âgées ». Médecin de famille américain. 65 (3): 419–26. PMID 11858624.
  9. ^ « Exercice pour votre santé osseuse ». nih.gov.
  10. ^ « Participation au sport et aux loisirs physiques, Australie ». Bureau australien des statistiques. 18 février 2015.
  11. ^ « Activité physique fondamentale pour prévenir la maladie ». Département américain de la santé et des services sociaux. 20 juin 2002. Archivé de l’original le 11 novembre 2014.
  12. ^ « De combien d’activité physique les adultes ont-ils besoin? ». Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. 1 décembre 2011. Récupéré 29 avril 2013.
  13. ^ Pedersen BK, Febbraio MA (avril 2012). « Muscles, exercice et obésité: muscle squelettique en tant qu’organe de sécrétion ». Avis sur la nature. Endocrinologie. 8 (8): 457–65. doi: 10.1038 / nrendo.2012.49. PMID 22473333. S2CID 205480628.
  14. ^ https://www.nhs.uk/news/lifestyle-and-exercise/major-new-exercise-guidelines-announce/
  15. ^ « Physical Activity Guidelines for Americans 2nd Edition » (PDF). Département américain de la santé et des services sociaux. 2018.
  16. ^ Haskell WL, Troiano RP, Hammond JA, Phillips MJ, Strader LC, Marquez DX, Grant SF, Ramos E (mai 2012). « Activité physique et forme physique: évaluation standardisée avec la boîte à outils PhenX ». Journal américain de médecine préventive. 42 (5): 486–92. doi: 10.1016 / j.amepre.2011.11.017. PMC 3331998. PMID 22516489.
  17. ^ Chakravertty B, Parkavi K, Coumary SA, Felix AJ (avril 2012). « Antepartum cardiorespiratory fitness (CRF) quantification par l’estimation de la consommation maximale d’oxygène (Vo2 max) chez les femmes enceintes du sud de l’Inde ». Journal de l’Association médicale indienne. 110 (4): 214–7. PMID 23025219.
  18. ^ Osawa Y, Azuma K, Tabata S, Katsukawa F, Ishida H, Oguma Y, Kawai T, Itoh H, Okuda S, Matsumoto H (2014). « Effets de l’entraînement par intervalles à haute intensité de 16 semaines en utilisant des ergomètres du haut et du bas du corps sur la capacité aérobie et les changements morphologiques chez les hommes en bonne santé: une étude préliminaire ». Journal en libre accès de médecine du sport. 5: 257–65. doi: 10.2147 / OAJSM.S68932. PMC 4226445. PMID 25395872.
  19. ^ Mackenzie B (2001). « Course à distance moyenne ». Course de moyenne distance. Entraîneur sportif BrianMac.
  20. ^ « Entraînement: Programme de conditionnement physique ». sccfd.org. Archivé de l’original le 30 juin 2014.
  21. ^ « Enrôler: Test d’aptitude physique d’armée ». Army.com. Archivé de l’original le 6 janvier 2010.
  22. ^ « Courir sur la plage: les avantages et les dangers ». Flux des coureurs. Archivé de l’original le 1 septembre 2015. Récupéré 14 avril 2015.
  23. ^ Harriman D (28 janvier 2015). « Aqua Jogging pour les coureurs ». livestrong.com.
  24. ^ Anatomie de la natation. Cinétique humaine. 2010. p. 147. ISBN 9781450409179.
  25. ^ Blair SN (décembre 1993). «Conférence de recherche 1993 C.H. McCloy: activité physique, forme physique et santé». Recherche trimestrielle sur l’exercice et le sport. 64 (4): 365–76. doi: 10.1080 / 02701367.1993.10607589. PMID 8278662.
  26. ^ Wisløff U, Ellingsen Ø, Kemi OJ (juillet 2009). « Entraînement par intervalles à haute intensité pour maximiser les avantages cardiaques de l’entraînement physique? ». Avis sur Exercise and Sport Sciences. 37 (3): 139–46. doi: 10.1097 / JES.0b013e3181aa65fc. PMID 19550205. S2CID 25057561.
  27. ^ Gillen JB, Gibala MJ (mars 2014). « L’entraînement par intervalles à haute intensité est-il une stratégie d’exercice efficace en temps pour améliorer la santé et la forme physique? ». Physiologie appliquée, nutrition et métabolisme. 39 (3): 409–12. doi: 10.1139 / apnm-2013-0187. PMID 24552392.
  28. ^ « Huit semaines d’une combinaison d’entraînement par intervalles de haute intensité et d’entraînement conventionnel réduisent l’adiposité viscérale et améliorent la forme physique: une intervention en groupe ». minervamedica. Avril 2016.
  29. ^ Shiraev T, Barclay G (décembre 2012). « Exercice basé sur des preuves – avantages cliniques de l’entraînement par intervalles à haute intensité ». Médecin de famille australien. 41 (12): 960–2. PMID 23210120.
  30. ^ Whitehurst M (2012). « Entraînement par intervalles à haute intensité: une alternative pour les personnes âgées ». American Journal of Lifestyle Medicine. 6 (5): 382-386. doi: 10.1177 / 1559827612450262. S2CID 72948004.
  31. ^ « Exercice: une approche sans drogue pour abaisser l’hypertension artérielle ». mayoclinic.org.
  32. ^ « Pression artérielle: exercice et activité inférieure de la pression artérielle ». bloodpressureuk.org.
  33. ^ une b Alberts, David S. et Hess, Lisa M. (2005). Fondamentaux de la prévention du cancer. Berlin: Springer, ISBN 364238983X.
  34. ^ Département américain de la santé et des services sociaux. Activité physique et santé: un rapport du chirurgien général. Atlanta, GA: Department of Health and Human Services des États-Unis, Centers for Disease Control and Prevention, National Center for Chronic Disease Prevention and Health Promotion, 1996.
  35. ^ Colbert LH, Visser M, Simonsick EM, Tracy RP, Newman AB, Kritchevsky SB, Pahor M, Taaffe DR, Brach J, Rubin S, Harris TB (juillet 2004). « L’activité physique, l’exercice et les marqueurs inflammatoires chez les personnes âgées: les résultats de l’étude sur la santé, le vieillissement et la composition corporelle ». Journal de l’American Geriatrics Society. 52 (7): 1098-104. doi: 10.1111 / j.1532-5415.2004.52307.x. PMID 15209647.
  36. ^ Kasapis C, Thompson PD (mai 2005). « Les effets de l’activité physique sur la protéine sérique C-réactive et les marqueurs inflammatoires: une revue systématique ». Journal de l’American College of Cardiology. 45 (10): 1563–9. doi: 10.1016 / j.jacc.2004.12.077. PMID 15893167.
  37. ^ Campbell KL, McTiernan A (janvier 2007). « Exercice et biomarqueurs pour les études de prévention du cancer ». Le journal de la nutrition. 137 (1 Supplément): 161S – 169S. est ce que je:10.1093 / jn / 137.1.161S. PMID 17182820.
  38. ^ Nieman DC (mars 1997). « Exercice d’immunologie: applications pratiques ». Journal international de médecine du sport. 18 Suppl 1: S91–100. doi: 10.1055 / s-2007-972705. PMID 9129268.
  39. ^ Fairey AS, Courneya KS, Field CJ, Mackey JR (janvier 2002). « L’exercice physique et la fonction du système immunitaire chez les survivants du cancer: un examen complet et des orientations futures ». Cancer. 94 (2): 539–51. doi: 10.1002 / cncr.10244. PMID 11900239. S2CID 24526200.
  40. ^ Kruijsen-Jaarsma M, Révész D, Bierings MB, Buffart LM, Takken T (1er janvier 2013). « Effets de l’exercice sur la fonction immunitaire chez les patients atteints de cancer: une revue systématique ». Examen d’immunologie de l’exercice. 19: 120–43. PMID 23977724.
  41. ^ Westcott WL, La Rosa Loud R (2014). « Force pour la formation de perte de graisse ». Fitness américain. 32 (1): 18–22.
  42. ^ Westerlind KC (novembre 2003). « Activité physique et prévention du cancer – mécanismes ». Médecine et science dans le sport et l’exercice. 35 (11): 1834–40. doi: 10.1249 / 01.MSS.0000093619.37805.B7. PMID 14600547.
  43. ^ Sternfeld B, Dugan S (septembre 2011). « Activité physique et santé pendant la transition ménopausique ». Cliniques d’obstétrique et de gynécologie d’Amérique du Nord. 38 (3): 537–66. doi: 10.1016 / j.ogc.2011.05.008. PMC 3270074. PMID 21961719.
  44. ^ Pruthi S (juin 2013). « Conseils de remise en forme pour la ménopause: pourquoi le fitness compte ». Clinique Mayo. Récupéré 11 avril 2015.
  45. ^ Eschbach C (12 janvier 2012). «Recommandations d’exercice pour les femmes âgées de ménopause». Collège américain de médecine du sport. Collège américain de médecine du sport. Récupéré 12 avril 2015.
  46. ^ une b Callaghan P (août 2004). « Exercice: une intervention négligée dans les soins de santé mentale? ». Journal of Psychiatric and Mental Health Nursing. 11 (4): 476–83. doi: 10.1111 / j.1365-2850.2004.00751.x. PMID 15255923.
  47. ^ « Activité physique et santé mentale ». 7 août 2015.
  48. ^ Édition, Harvard Health. « Faire de l’exercice pour se détendre ». Santé Harvard. Récupéré 23 décembre 2020.
  49. ^ une b Sharma A, Madaan V, Petty FD (2006). « Exercice pour la santé mentale ». Compagnon de soins primaires du Journal of Clinical Psychiatry. 8 (2): 106. doi: 10.4088 / PCC.v08n0208a. PMC 1470658. PMID 16862239.
  50. ^ Vancampfort D, Probst M, Scheewe T, De Herdt A, Sweers K, Knapen J, van Winkel R, De Hert M (mai 2013). « Les relations entre la condition physique, l’activité physique, le tabagisme et les paramètres de santé métabolique et mentale chez les personnes atteintes de schizophrénie ». Recherche en psychiatrie. 207 (1–2): 25–32. doi: 10.1016 / j.psychres.2012.09.026. PMID 23051886. S2CID 35810181.
  51. ^ «Avantages de l’activité physique». Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. 6 mars 2018. Récupéré 30 avril 2018.
  52. ^ https://exercise.lovetoknow.com/Physical_Fitness_History

Lectures complémentaires[[Éditer]


Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *