« Il parait difficile d’échapper à une cinquième vague »

0 0


INTERVIEW

Il ne faut pas relâcher nos efforts. C’est le message de Benjamin Davido, docteur infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, dans les Hauts-de-Seine, alors que la quatrième vague de Covid-19 semble en baisse partout en France. Dans l’émission Europe Midi week-end, le docteur prévient d’une possible cinquième vague de l’épidémie à venir à l’automne et se dit opposé à une levée des restrictions et du pass sanitaire, comme l’envisage le président Emmanuel Macron.

Alors que débute un dixième samedi consécutif de manifestations anti-pass en France, le docteur Benjamin Davido met en garde contre le relâchement des gestes barrière. Certes, les chiffres sont plutôt bons depuis la rentrée. Au total, 32 départements sont sous le seuil des 50 cas pour 100.000 habitants, selon Santé publique France. Mais l’épidémie est loin d’avoir dit son dernier mot.

« Il faut des chiffres de vaccination plus importants »

« La quatrième vague semble se terminer et c’est une bonne chose », reconnaît Benjamin Davido, avant de poursuivre : « Il faut être lucide. On arrive sur la saison automnale et l’hiver, donc il y aura une cinquième vague. Ça paraît difficile d’y échapper ». Le docteur infectiologue met en avant la vaccination comme moyen de lutter efficacement. « Je rappelle que 64% de la population est entièrement vaccinée. Pour avoir l’immunité collective, il faut des chiffres beaucoup plus importants, de l’ordre de 80% », affirme-t-il sur Europe 1.

Le danger de la grippe hivernale

Si le président Emmanuel Macron envisage de supprimer le pass sanitaire dans des zones moins touchées, Benjamin Davido alerte sur le danger de lever les restrictions, notamment par rapport à la grippe hivernale. « Ce n’est pas parce qu’on a gagné une bataille qu’on a gagné la guerre », déclare-t-il. « On a un long tunnel à passer de la période automno-hivernale jusqu’à mars prochain. L’an dernier, on a été exemptés de la grippe hivernale. Cette année, on ne sait pas. Il va falloir continuer la vaccination. Donc, il y a encore beaucoup de choses à faire avant de lever les restrictions », assène l’infectiologue sur Europe 1.

« En Europe, tous les pays choisissent le contrôle »

Dans le viseur du docteur, la levée du pass sanitaire. Pour lui, c’est une mauvaise idée : « Il ne faut pas réitérer les erreurs de 2020. On avait différencié la France en plusieurs couleurs en expliquant que là où ça allait bien, on pouvait faire tout ce qu’on voulait. Si on lève les restrictions, on fait repartir l’épidémie », argumente l’infectiologue, opposé à une levée même partielle du pass sanitaire. « La plupart des pays en Europe sont dans la même situation et tout le monde va vers quelque chose de contrôlé. C’est ce qu’il faut assurer tant qu’on n’a pas ces troisièmes doses ni un vaccin 2.0 pour maîtriser durablement l’épidémie », assure Benjamin Davido.



Source

Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *