La vente de l’Olympique lyonnais à nouveau reportée

0 0


La troisième fois sera-t-elle la bonne ? Une nouvelle échéance a été fixée, lundi 24 octobre, pour la vente de l’Olympique lyonnais (OL) au milliardaire américain John Textor. Les parties se donnent cette fois jusqu’au 17 novembre pour mener à son terme l’opération. La transaction, d’un montant de 800 millions d’euros, avait d’abord été annoncée pour le 30 septembre, puis reportée une première fois au 21 octobre. Ce contretemps crée une nouvelle incertitude dans un processus souvent présenté comme sûr par les différents acteurs de la vente, dont Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, qui préside le club depuis 1987.

Par l’intermédiaire d’Eagle Football Holdings LLC, John Textor doit acquérir la totalité des actions et la moitié des Osranes (obligations subordonnées remboursables en actions nouvelles ou existantes, qui serviront à financer la construction du Groupama Stadium) détenues par Holnest – la holding de la famille Aulas (27,7 % du capital) –, plus la totalité des actions et des Osranes détenues par Pathé (19,3 %) – le groupe présidé par Jérôme Seydoux – et celles détenues par le fonds d’investissement chinois IDG Capital (19,8 %).

Lire aussi : Football : l’Olympique lyonnais s’apprête à passer sous pavillon américain

Diffusé avant l’ouverture des marchés financiers, OL Groupe étant coté, un communiqué affirme que « Pathé, IDG Capital, Holnest, OL Groupe et Eagle Football se sont mis d’accord sur la fixation de la nouvelle date de réalisation de l’opération au 17 novembre 2022 et les étapes intermédiaires pour la signature de la documentation finale de financement en dette et en fonds propres ».

« A ce jour, des progrès substantiels ont été faits sur toutes les étapes nécessaires à la finalisation de l’opération », assure OL Groupe dans le même texte. « Si l’une de ces étapes n’était pas réalisée », elle ouvrirait « droit à résiliation sans préjudice des autres droits au bénéfice de Pathé, IDG, Holnest et OL Groupe », précise aussi le communiqué. Autrement dit, les détenteurs actuels du capital du club se laissent la possibilité d’interrompre le processus de vente d’ici au 17 novembre si l’une des étapes menant à la conclusion finale capotait.

Lettre ouverte

Selon le communiqué publié lundi, « Eagle Football a informé OL Groupe que des discussions avancées étaient en cours avec des investisseurs identifiés en dette et fonds propres prêts à soutenir la transaction ». Mais « ce financement demeure soumis à la finalisation par Eagle Football de la documentation détaillée, aux autorisations habituelles (notamment des autorités footballistiques) et aux procédures de vérifications internes aux prêteurs du groupe » OL, qui ont « donné leur consentement », ce qui explique que « l’opération n’a pas pu être réalisée le 21 octobre ».

Lire aussi : A Lyon, le Groupama Stadium tend vers l’autosuffisance énergétique

Pour contrer le scepticisme apparu ces dernières semaines concernant ses capacités de financement, John Textor a tenté, dans la nuit du 19 au 20 octobre, de rassurer les supporteurs lyonnais dans une lettre ouverte publiée sur son site Internet. « Sachez que des transactions comme celle-ci peuvent être assez compliquées pour les acheteurs et les vendeurs, et il n’est pas rare de découvrir des obstacles sur le chemin d’un closing qui créent des complexités et des retards », écrit l’homme d’affaires américain.

Dans ce courrier, M. Textor, en qui Jean-Michel Aulas a toujours maintenu sa confiance, se dit « tout à fait prêt à finaliser l’acquisition », affirmant que son principal partenaire financier « se tient prêt à financer Eagle Football » pour acheter la participation majoritaire et fournir des capitaux supplémentaires à OL Groupe.

Lire aussi : Football : « A l’OL, un président en préretraite, un propriétaire à distance et quelques doutes sur la sortie de virage »

Passé des effets spéciaux au cinéma à la création numérique par intelligence artificielle, puis à la diffusion en streaming d’événements sportifs en direct, John Textor s’est lancé en août 2021 sur le terrain du football. Il est entré au capital du club londonien de Crystal Palace (Premier League) avant de devenir, au début de 2022, actionnaire majoritaire du club brésilien de Botafogo et de Molenbeek (deuxième division belge). En revanche, son récent projet de rachat partiel du Sporting Lisbonne a échoué.



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *