L’absence embarrassante d’un joueur du PSG lors de la journée de lutte contre l’homophobie dans le football

0 0


C’est une absence qui n’est pas passée inaperçue et qui provoque un début de polémique. Le joueur du Paris-Saint-Germain Idrissa Gueye n’a pas joué samedi 14 mai lors de la journée dédiée à la lutte contre l’homophobie, à l’occasion de laquelle les joueurs du championnat arborent un maillot arc-en-ciel.

L’entraîneur du Paris-SG, Mauricio Pochettino, a évoqué des « raisons personnelles », précisant que son joueur « n’était pas blessé ». Une source proche du vestiaire parle de « choix individuel du joueur », qui « s’est mis lui-même de côté ». Idrissa Gueye n’avait pas non plus joué en 2021 lors de cette même journée, invoquant une gastro-entérite.

L’intéressé n’a fait aucune déclaration publique pour justifier son absence samedi. Son entourage, contacté par l’AFP, a refusé d’en expliquer les raisons. Au PSG, on ne s’est pas exprimé sur le cas Gueye, mais le club a rappelé être « complètement engagé dans la lutte contre l’homophobie et les discriminations, avec Sportitude ou SOS-Racisme. Nos joueurs ont porté avec fierté ce maillot, les plus grandes stars, Messi, Neymar ou Mbappé, exprimant l’engagement du club ».

« L’homophobie n’est pas une opinion mais un délit », a déclaré sur Twitter le collectif Rouge direct, qui lutte contre l’homophobie dans le sport. « La LFP [Ligue de football professionnel] et le PSG doivent demander à Gana Gueye de s’expliquer et très vite. Et le sanctionner le cas échéant ».

« Je regrette qu’il n’ait pas participé à cette journée qui n’est pas une promotion de l’homosexualité mais une promotion du vivre ensemble », a déclaré pour sa part Bertrand Lambert, le président des Panam Boyz and Girlz United, club ouvert à la diversité.our les associations de lutte contre l’homophobie. De la même manière que de porter un brassard pour lutter contre le racisme ne change pas la couleur de peau de celui qui le porte, porter un maillot arc-en-ciel ne fait pas changer de sexualité. Il permet juste de faire tomber les préjugés ».

Lire aussi « Etre homo dans le foot, c’est plus difficile que dans d’autres sports »

Soutiens au Sénégal

La ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu a jugé « à titre personnel », « regrettable qu’il n’ait pas souhaité jouer » avec ce maillot, a-t-elle dit au Parisien. « Les joueurs d’un club de football, et ceux du PSG en particulier, sont des figures d’identification pour nos jeunes. Ils ont un devoir d’exemplarité. Un refus d’Idrissa Gana Gueye de s’associer à la lutte contre l’homophobie ne pourrait rester sans sanction ! », a posté sur Twitter Valérie Pécresse, ex-candidate à l’élection présidentielle.

Bertrand Lambert « regrette qu’il n’y ait pas de réaction au plus haut niveau de l’Etat, du PSG et des instances du football. Ceci dit, il ne faut pas oublier que ce qui s’est passé ce week-end est assez marginal puisqu’il n’y en a qu’un qui a refusé ». En 2019, plusieurs joueurs avaient refusé d’arborer un brassard arc-en-ciel. « Il y a encore des résistances, mais ça avance », résume Bertrand Lambert.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Dans la tête de Ouissem Belgacem, footballeur gay

Au Sénégal, où Gueye et ses collègues de la sélection sont adulés, de nombreux soutiens au joueur du PSG ont été postés sur les réseaux sociaux. Dans ce pays musulman à 95 % et très pratiquant, l’homosexualité, punie d’une peine d’un à cinq ans de prison, est largement considérée comme une déviance. L’écrivain El Hamidou Kasse a déclaré sur Twitter soutenir Guèye « au nom du principe de la libre croyance et du respect des différences. »

Le mouvement baptisé « Y en a marre », actif notamment dans la défense de la démocratie, « dénonce avec vigueur cette diabolisation dont il [Gueye] est victime », dans un communiqué.

Un footballeur professionnel anglais annonce son homosexualité

Jake Daniels, milieu de terrain de 17 ans qui évolue avec le club de Blackpool, en 2e division anglaise, est devenu lundi 16 mai le premier joueur professionnel britannique en activité à évoquer publiquement son homosexualité, dans un communiqué. « Cette saison a été fantastique pour moi sur le terrain. J’ai fait mon premier match pro, marqué 30 buts avec la réserve, signé mon premier contrat pro », a raconté le joueur sur le site internet de son club. « Mais hors du terrain, j’ai caché celui que je suis réellement. J’ai su toute ma vie que j’étais gay et je sens que je suis maintenant prêt à faire mon coming out et à être moi-même », a-t-il poursuivi.

Dans les années 1990, Justin Fashanu, avait été le premier joueur professionnel anglais ouvertement gay, mais il évoluait au niveau amateur lorsqu’il avait accordé une interview au tabloïd The Sun.

« Être gay, bi ou queer est toujours un tabou dans le football masculin », a souligné Jake Daniels, dans un entretien à Sky Sport. Son annonce a été accueillie par une vague de messages de sympathie de tout le football anglais. « Tu es une source d’inspiration pour nous tous, Jake », a écrit le club de Leicester sur son compte Twitter. « Le football est un sport pour tous, avec la diversité en son centre », a renchéri la fédération anglaise de football.

Le Monde avec AFP



Source

Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *