le boxeur français Mourad Aliev dénonce « un vol » après sa disqualification

0 0


Assis sur le bord du ring pendant de longues minutes, Mourad Aliev refuse de quitter les lieux. Ce « sit-in » olympique est la conséquence de la disqualification du Français lors de son quart de finale chez les + 91 kg, dimanche 1er août, face au Britannique Frazer Clarke.

Dès l’annonce de la décision, Aliev dénonce une injustice et disjoncte. « Putain, c’est injuste », lâche le Lillois de 26 ans en crachant puis frappant dans son protège-dents comme dans un ballon de football, avant de distribuer quelques bras d’honneur dans le dos de l’arbitre.

En tête après le premier round dans un combat pouvant lui assurer une médaille dans ces Jeux de Toyko 2021, Aliev a été disqualifié dans le deuxième pour des coups de tête présumés sur son adversaire ouvert aux deux arcades.

Durant le match, Clarke a dû se faire soigner par deux fois l’arcade sourcilière gauche et c’est après le deuxième soin que l’arbitre, regroupant les boxeurs, a signifié sa décision peu évidente à la vue des images.

Une fois descendu du ring, le Français a retrouvé son calme, mais dénonçait toujours un « scandale » au micro de France Télévisions. « Ils reconnaissent qu’ils ont fait une erreur, mais comme c’est écrit, ils ne peuvent pas revenir sur la décision. C’est un scandale », a déploré le boxeur.

« Le superviseur atteste d’une erreur d’arbitrage, il dit qu’il n’y a aucune erreur de la part de Mourad, mais ils ne peuvent rien faire », complète le directeur technique national, John Dovid, présent à ses côtés.

La boxe déjà sur la sellette

« On a tenté de faire un sit-in, poursuit le DTN. Ça n’a abouti à rien, limite ils devaient appeler la police pour nous déloger, donc on va partir et on rentre chez nous. » L’élimination d’Aliev signe la fin des espoirs de médailles pour la France en boxe à Tokyo, puisque plus aucun représentant tricolore n’est en lice. Les Jeux de Rio en 2016 et leur formidable moisson (six médailles, deux titres) paraissent très loin.

Lire aussi JO de Tokyo 2021 : la boxe française n’a pas su profiter de l’élan de Rio

Cette polémique vient s’ajouter à beaucoup d’autres pour un sport menacé d’expulsion par le Comité international olympique (CIO). Déjà minée par de sérieux problèmes de gouvernance, dont des accusations de corruption de certains de ses arbitres, l’association internationale de boxe amateurs (AIBA) s’est vu retirer l’organisation de son propre tournoi olympique par le CIO. Une première pour une fédération mondiale.

Avec l’épisode Aliev et d’autres pendant ce tournoi, le « noble art » n’a sans doute pas marqué des points en vue de sa présence à Paris en 2024. « J’étais déjà déçu par la boxe olympique, mais là j’ai plus les mots », concluait un Mourad Aliev amer. De son côté, Dominique Nato, le président de la Fédération française de boxe, a déposé une réclamation auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

Notre sélection d’articles sur les JO de Tokyo 2021

Le Monde avec AFP





Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *