le procureur chargé de l’enquête visant Infantino rend son mandat

0 0


A ce rythme, Netflix va finir par acheter les droits pour consacrer une série au « FIFAgate », cette myriade de procédures pénales et de scandales politico-financiers en lien avec la Fédération internationale de football. La saga haletante a connu un nouveau rebondissement, mercredi 19 mai, avec l’annonce par le procureur extraordinaire suisse Stefan Keller de sa démission.

Le 30 juillet 2020, le juriste a ouvert une procédure pénale pour « abus d’autorité », « violation du secret de fonction », « entrave à l’action pénale » et « instigation à ces infractions » contre le président de la FIFA, Gianni Infantino, l’ex-procureur général helvétique Michael Lauber et un ami magistrat de M. Infantino, le procureur du Haut-Valais Rinaldo Arnold. Cette enquête vise les rencontres secrètes tenues en 2016 et 2017 par MM. Lauber et Infantino.

Le 5 mai, le Tribunal pénal fédéral suisse (TPF) a validé la demande de récusation déposée par M. Infantino envers M. Keller. Pour justifier sa décision, le TPF remettait en cause l’impartialité de M. Keller et critiquait sa communication, notamment la publication de plusieurs communiqués de presse.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi FIFA : Gianni Infantino obtient la récusation du procureur chargé de l’enquête le visant

Mercredi 19 mai, M. Keller a tenu une réunion avec la Commission judiciaire de l’Assemblée fédérale suisse et l’Autorité de surveillance du ministère public (AS-MPC). Au terme de cette rencontre, M. Keller a estimé qu’« il lui est impossible de poursuivre ses investigations au vu de la composition actuelle du TPF et a informé la commission qu’il rendra son mandat à l’Assemblée fédérale ».

M. Infantino reste à ce jour poursuivi

Tout en estimant que la décision du TPF de le récuser « a été rendue dans une optique de résultat et non avec l’indépendance nécessaire », le juriste « regrette » que sa démission « entraîne la mise de côté de résultats d’enquête considérables et la perte d’un temps précieux pour conclure la procédure avant l’expiration du délai de prescription ».

Pour sa part, la Commission judiciaire de l’Assemblée fédérale a convenu avec M. Keller « la fin de son mandat pour le 31 mai » et a « déjà commencé à préparer l’élection d’un nouveau procureur général extraordinaire de la Confédération d’entente avec l’AS-MPC ». Un nouveau magistrat sera donc désigné pour mener la procédure pénale contre M. Infantino, élargie depuis au chef de l’information du ministère public (MPC), André Marty.

Il vous reste 58.41% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *