l’équipe du Maroc célébrée sur les Champs-Elysées pour sa qualification historique

0 0



« On est trop fiers », « c’est une victoire qu’on attendait beaucoup » : à Paris, sur les Champs-Elysées, des centaines de supporters marocains ont fêté mardi 6 décembre la qualification historique en quarts de finale de leur équipe à la Coupe du Monde de football au Qatar.

Jamais les Lions de l’Atlas n’étaient allés aussi loin dans le tournoi mondial : précédemment, leur meilleur résultat dans la compétition reine du football remontait à 1986, lorsqu’ils avaient atteint les huitièmes. La victoire d’hier a été de surcroît arrachée aux tirs au but (0-0 a.p., 3 t.a.b. à 0), dans un suspense incroyable qui a bouleversé toutes les projections.

La suite après la publicité

D’où cette liesse incroyable, mardi, qui a irradié non seulement la « plus belle avenue du monde », à Paris, comme on peut le voir sur ces images, mais aussi et avant tout, qui a enflammé le Maroc.

Le match géopolitique : Maroc-Espagne, et l’explosive question sahraouie

On comprend donc bien que de Casablanca, le temple du foot, à Rabat, la placide capitale du royaume, les Marocains aient explosé de joie après leur victoire aux dépens de l’Espagne.

De fait, l’équipe du Maroc de football est la première sélection arabe à atteindre ce stade de la compétition.

Une « prestation historique » pour le roi

Le roi Mohammed VI lui-même a célébré les Lions de l’Atlas : arborant le maillot rouge à l’étoile verte et le drapeau national, le souverain a été aperçu à Rabat à bord d’une berline blanche circulant au milieu de la foule joyeuse, selon des vidéos postées sur les réseaux sociaux.

Dans un appel téléphonique, « M6 » a salué la « prestation historique » des membres de la sélection nationale.

La suite après la publicité

Les Lions de l’Atlas sont la dernière sélection africaine ou arabe encore en lice au Qatar.

Derby méditerranéen

Pour tous les supporters, c’est un rêve qui se concrétise après tant d’années d’attente et de frustrations. Et de surcroît, le Maroc a vaincu l’Espagne, ce qui n’a rien d’anodin puisque ce duel épique a pris des allures de derby : les côtes espagnoles ne sont qu’à 14 kilomètres de Tanger, de l’autre côté du détroit de Gibraltar.

Coupe du Monde : le Brésil déroule devant la Corée du Sud et rejoint la Croatie en quart de finale

De fait, au-delà du pur aspect sportif, Rabat et Madrid partagent des intérêts communs, économiques mais aussi dans la lutte contre l’immigration illégale. Les deux voisins viennent à peine, depuis mars dernier, de normaliser leurs relations, après une brouille diplomatique de près d’un an, à propos de la question du territoire disputé du Sahara occidental.

Aujourd’hui, elles semblent au beau fixe. Du moins, jusqu’à hier… et la victoire aux tirs au but des Lions de l’Atlas contre la Roja.

La suite après la publicité

Jusqu’où iront les Lions de l’Atlas ?

Même dans un contexte de crise aiguë entre le Maroc et l’Algérie, le football a réussi à unir les deux « peuples frères ».

« Loin de tous les trolls haineux et malveillants des réseaux sociaux, le peuple algérien est derrière le peuple marocain […]. Vos frères et voisins sont avec vous », a écrit mardi la page DZfoot qui compte plus d’un million d’abonnés sur Twitter. Plusieurs internationaux algériens ont également salué l’exploit marocain sur les réseaux sociaux.

De fait, les Lions de l’Atlas ont aussi conquis les cœurs en Syrie, en Arabie saoudite et jusqu’à Gaza après les matchs de poule du Maroc.

Réconciliations faites, la question reste la suivante : jusqu’où iront les Lions de l’Atlas ? Réponse dès le 10 décembre, date à laquelle le Maroc affrontera le Portugal.





Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *