les Bleus qualifiés après leur victoire 8 à 0 contre le Kazakhstan

0 0



Cyrille de la Morinerie, édité par Yanis Darras avec AFP
, modifié à

Les Bleus et Kylian Mbappé défendront leur titre au Qatar l’an prochain : flamboyants vainqueurs du Kazakhstan avec un quadruplé de l’attaquant parisien au Parc des Princes samedi (8-0), les champions du monde français ont validé leur ticket pour le Mondial-2022 avant la fin des éliminatoires.

L’équipe de France, championne du monde en titre, a décroché sa qualification pour le Mondial-2022 au Qatar après sa démonstration 8 à 0 face au Kazakhstan, samedi au Parc des Princes. Les Bleus participeront à leur 16e phase finale de Coupe du monde (du 21 novembre au 18 décembre 2022) grâce au premier quadruplé en bleu de Kylian Mbappé (6, 12, 32 et 87e), un doublé de Karim Benzema (55 et 59e), un but de la tête d’Adrien Rabiot (75e) et un penalty d’Antoine Griezmann (84e). Vingt-huit ans après le dernier échec des Bleus en phase qualificative, dans ce même stade face à la Bulgarie (2-1), l’équipe de France peut mesurer le chemin parcouru.

« Tout ce que Kylian fait affole les compteurs », s’est amusé Didier Deschamps en conférence de presse. « S’il reste toujours un jeune joueur, il a pu étaler durant le match toute sa classe est son efficacité », a souligné le sélectionneur de l’équipe de France. 

Un standing retrouvé pour la sélection de Didier Deschamps

Depuis cette débâcle de 1993, outre ses deux titres mondiaux et son sacre européen, elle s’est qualifiée pour les 14 tournois majeurs qui ont suivi. Valider leur ticket à l’avant-dernière journée a l’avantage d’offrir de la sérénité aux Bleus pour le déplacement mardi (20h45) chez le 2e du groupe, la Finlande. Cela confirme aussi le standing retrouvé de la sélection de Didier Deschamps, invaincue dans ces éliminatoires et qui fait partie des premières qualifiées pour le Qatar, après l’Allemagne, le Brésil et le Danemark. Après le titre en Ligue des nations, ce billet confortablement décroché donne un peu plus de poids à la thèse de l’accident en huitièmes de l’Euro, ces fameuses « dix minutes d’égarement » contre la Suisse, avancées par l’encadrement comme explication.



Source

Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *