Les femmes « ont le droit » de porter le voile au foot, affirme Elisabeth Moreno

0 0


Les femmes « ont le droit de porter le voile islamique pour jouer » sur un terrain de foot, a estimé ce jeudi 10 février la ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno, interrogée sur Les Hijabeuses, un collectif qui milite pour ce droit en compétition.

« La loi dit que ces jeunes filles peuvent porter le voile et jouer au foot. Sur les terrains de foot aujourd’hui, il n’est pas interdit de porter le voile. Je veux qu’on respecte la loi », a déclaré la ministre sur LCI, alors que la Fédération française de Football (FFF) interdit le port de signes religieux en compétition.

La suite après la publicité

Le match des « Hijabeuses » devant le Sénat contre l’interdiction du port du voile dans les compétitions sportives

« Si elles veulent jouer au foot en étant voilées, en quoi c’est impossible ? […] Très souvent, les filles ont l’impossibilité de sortir de chez elles pour faire des choses, la fameuse assignation à résidence », a-t-elle dit, soutenant « la possibilité pour les filles de faire du sport ».

Un amendement voté par le Sénat

Un collectif, Les Hijabeuses, a saisi le Conseil d’Etat en novembre 2021 pour obtenir l’abrogation de l’article 1 du règlement de la FFF, qui interdit « tout port de signe ou tenue manifestant ostensiblement une appartenance politique, philosophique, religieuse ou syndicale ».

Les sénateurs ont adopté le 19 janvier, contre l’avis du gouvernement, un amendement proposé par le groupe LR interdisant « le port de signes religieux ostensibles » lors « d’événements sportifs et compétitions sportives organisées par les fédérations sportives ». Un amendement abrogé par l’Assemblée nationale, où LREM est majoritaire. Le tribunal administratif a suspendu mercredi un arrêté préfectoral qui avait interdit une manifestation le même jour des « hijabeuses » près du Palais-Bourbon.

« À vomir » : les députés se déchirent sur les assesseuses voilées dans les bureaux de vote

Plus généralement, Elisabeth Moreno a estimé sur LCI que « dans l’espace public, les femmes peuvent se vêtir comme elles le souhaitent » et qu’il « y a des femmes qui disent je porte le voile par choix” ». « Ma bataille, c’est de protéger celles que l’on force à porter le voile », a-t-elle dit.

La suite après la publicité

« S’il faut sanctionner les parents, pourquoi pas ? Mais seulement celles qui sont forcées de le faire », a-t-elle prôné, interrogée sur la possibilité d’infliger des amendes dissuasives pour les parents de filles de moins de quinze ans qui portent le voile dans l’espace public. « Les femmes doivent pouvoir choisir de se vêtir comme elles le souhaitent », a-t-elle encore estimé

« Ça va bien se passer »

Une position qui a provoqué de vives réponses de l’opposition. « Dans de nombreux pays, des femmes se battent pour pratiquer leur sport librement. En France, le gouvernement voudrait faire passer le voile islamique pour une liberté. Dans les stades comme dans les rues, je l’interdirai ! » a réagi avec véhémence le candidat d’extrême droite Eric Zemmour sur Twitter.

Même son de cloche chez le LR Eric Ciotti, qui a demandé lors d’une séance à l’Assemblée nationale ce jeudi l’interdiction du port du voile islamique dans le sport. « Ce n’est pas un accessoire de mode, c’est une prison, un marqueur idéologique et fanatique qui enferme la femme, un objet de soumission et de négation de l’individu », a-t-il avancé.

« Profond désaccord avec Elisabeth Moreno, qui n’aurait sans doute pas voté la loi de 2004 sur l’interdiction des signes religieux dans les établissements scolaires. Les propos de la ministre sont décadents et ne représentent pas le travail engagé depuis 2017 contre le séparatisme », a commenté sur Twitter le député de l’Indre François Jolivet.

La suite après la publicité

« Calmez-vous, ça va bien se passer » est une expression sexiste, la preuve statistique

Abonnez-vous ! Soutenez le travail d’une rédaction engagée et rejoignez notre communauté de 200 000 abonnés.

-50% la première année avec Google

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

Et la ministre de répliquer, sans se laisser démonter : « Calmez-vous, ça va bien se passer », en référence à la sortie sexiste du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur BFMTV mercredi.

« La bataille de la majorité, c’est la liberté des femmes. Elle vous l’a d’ailleurs rappelé lors de l’examen de la loi sur le Sport en rejetant tous vos amendements qui auraient eu pour seul effet d’assigner les femmes à résidence. »





Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *