les Français en pole position pour conquérir la Coupe du monde de descente

0 0


Les amateurs de cyclisme, déçus par les performances en cross-country des vététistes tricolores aux Jeux olympiques, vont peut-être pouvoir se consoler avec la coupe du Monde de VTT descente. Après les étapes de Leogang (Autriche), le 12 juin, Les Gets, le 3 juillet, Maribor (Slovénie), le 15 août, Lenzerheide (Suisse), le 4 septembre, et une descente sur le circuit de Snowshoe le 15 septembre aux Etats-Unis, la finale de la compétition se tiendra, samedi 18 septembre, à Snowshoe (19 h 45), une nouvelle fois.

Malgré l’absence du vainqueur de la Coupe du Monde 2018, Amaury Pierron, les Français dominent le classement général. Thibaut Daprela (1er), Loris Vergier (2e) et Loïc Bruni (3e) se disputeront ainsi le titre chez les hommes. Chez les femmes, c’est Myriam Nicole qui fait la course en tête, tandis que Marine Cabirou espère remonter dans le classement à l’issue de la compétition, à défaut de pouvoir obtenir l’or.

Daprela devant, Vergier et Bruni en embuscade

Champion du monde junior en 2018 et en 2019, Thibaut Daprela semble déjà avoir pris le coup de pédale chez les adultes. Après une 5e place à la Coupe du monde 2020 et des championnats du monde ratés cette année à Val di Sole (Italie), le vététiste de 20 ans caracole en tête du classement de la Coupe du monde.

Il a remporté la seconde descente de la compétition aux Gets alors qu’il revenait d’une blessure lors des championnats de France (nez cassé et langue fendue). Second temps à Leogang, 3e à Maribor puis à Lenzerheide, il occupait la première place avant une chute lors de la dernière étape en date, à Snowshoe. Il a cependant conservé le maillot de leader, mais ne devance son compatriote Loris Vergier que de 46 points.

Ce dernier, s’il est plus âgé que Thibaut Daprela (il a 25 ans), n’a lui non plus jamais décroché de titre mondial en élite. Toujours placé, jamais gagnant, le natif de Cagnes-sur-Mer vient cependant de remporter le championnat d’Europe à Maribor, le 9 août, et s’est bien repris après deux premières manches de Coupe du monde ratées (pneu crevé à Leogang, 25e aux Gets) en s’imposant à Maribor et à Lenzerheide, avant de prendre la 3e place à Snowshoe.

Tout est par ailleurs possible pour Loïc Bruni qui n’est qu’à 126 points de Thibaut Daprela au classement général et occupe la 3e place. Le Niçois a déjà remporté quatre Mondiaux (2015, 2017, 2018 et 2019) et une coupe du Monde il y a deux ans. Après deux premières manches décevantes (10e à Leogang, 25e aux Gets), il s’est remis en position – à Maribor, puis lors des deux dernières étapes – d’aller chercher sa deuxième Coupe du monde.

Les vététistes tricolores, s’ils semblent les plus proches du titre mondial, devront se méfier du Britannique Reece Wilson, 4e au classement, qui peut encore s’imposer.

Nicole répond aux attentes, Cabirou à la peine

Chez les femmes, Myriam Nicole, double championne du monde (en 2019 puis cette année à Val di Sole), et vainqueure de la coupe du Monde 2017, faisait partie des espoirs de victoire française en début de saison. Elle ne déçoit pas : 8e seulement lors de la première étape en juin (la faute à deux chutes), la Française a ensuite réalisé le deuxième temps aux Gets avant d’aller chercher les premières places sur les pistes de Maribor et de Lenzerheide.

Sur un nuage, elle avait bien attaqué la dernière manche en date à Snowshoe quand un problème technique l’a obligée à s’arrêter quelques secondes. En obtenant malgré tout le 4e temps de cette étape, elle a pu conserver sa place de leader, mais ne conserve que 90 points d’avance de sa dauphine au classement, Camille Balanche.

La Suissesse réalise elle aussi une belle compétition en ayant notamment remporté la première étape de Leogang. Derrière, l’Autrichienne Valentina Höll (meilleur temps à la dernière étape de Snowshoe) et la britannique Tahnee Seagrave (meilleur temps aux Gets), respectivement 3e et 4e, ont assez de points pour inquiéter Myriam Nicole.

Plus loin, en 7e position, la jeune Française Marine Cabirou (23 ans) ne pourra pas viser l’or mais espère grimper au classement général lors de l’étape finale. Alors qu’elle avait remporté la Coupe en 2020 et qu’elle vient d’obtenir l’argent aux Mondiaux, la Millavoise a vu son état de forme (hématomes) la priver de la seconde étape aux Gets en juillet, après un 4e temps à Leogang en juin. A peine revenue de blessure sur la piste de Maribor, elle n’avait obtenu que le 10e temps avant des places de 6e puis de 3e lors des deux dernières étapes.



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *