les supporteurs de Lille interdits de déplacement à Lens

0 0


Le stade Bollaert-Delelis devrait sonner un peu creux mardi 4 janvier. D’abord parce que le derby Lens-Lille, qui figure au programme des seizièmes de finale de la Coupe de France de football, se jouera devant un nombre de spectateurs réduit à cinq mille en raison des nouvelles mesures décidées par le gouvernement pour tenter de lutter contre la propagation du Covid-19. Mais l’enceinte sera d’autant moins animée qu’elle sera aussi privée de la présence de supporteurs lillois.

Ces derniers ont l’interdiction d’accompagner leur équipe, selon un arrêté du ministère de l’intérieur, publié vendredi 31 décembre au Journal officiel. Considérant que « les relations entre les supporteurs du RC Lens et du LOSC demeurent empreintes d’animosité depuis de très nombreuses années », et qu’il y aurait, mardi soir, « un risque réel et sérieux d’affrontement », le ministère a interdit « le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute individu se prévalant de la qualité de supporteur du Lille Olympique Sporting Club ou se comportant comme tel ».

Les deux clubs déjà sanctionnés

Lens et Lille ont été au cœur des multiples violences qui ont émaillé les matchs de football en France depuis la reprise de la saison, à la fin d’août. La rencontre entre les deux clubs du Nord, le 18 septembre à Lens, dans le cadre du championnat de Ligue 1, avait vu des dizaines de supporteurs lensois envahir le terrain pour aller en découdre avec le parcage des Lillois, d’où des sièges avaient été jetés. Les échauffourées, limitées par l’intervention des CRS, avaient fait sept blessés, selon le ministère de l’intérieur.

Les deux clubs s’étaient vu infliger des sanctions de la Ligue de football professionnel, dont la fermeture, pour les Lillois, du parcage visiteurs lors des matchs disputés à l’extérieur jusqu’au 31 décembre.

Un arrêté du préfet du Pas-de-Calais, le 23 décembre, avait déjà interdit aux supporteurs lillois l’accès à l’enceinte du stade Bollaert-Delelis, à ses abords, ainsi que dans plusieurs rues du centre-ville de Lens et de la commune voisine de Liévin, de mardi 6 heures à mercredi 6 heures.

Le ministère rappelle, en outre, que les forces de l’ordre restent « fortement mobilisées pour faire face à la menace terroriste » et pour gérer la situation migratoire dans le Calaisis et la côte des Hauts-de-France et qu’elles « ne sauraient être distraites de ces missions prioritaires pour répondre à des débordements liés au comportement violent de supporteurs dans le cadre de rencontres sportives ».

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Le gouvernement durcit le ton contre les incidents dans les stades de football

Le Monde avec AFP



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *