l’Olympique de Marseille bat le Stade Rennais et file en huitième de finale

0 0


L’Olympique de Marseille a remporté vendredi 20 janvier son match contre le Stade Rennais (1-0) pour atteindre les huitièmes de finale de la Coupe de France.

Le dernier triomphe de l’OM dans cette épreuve qui lui réussissait si bien à une époque remonte à 1989 et le temps se fait long. Mais les Marseillais ont le droit de rêver, car ils sont très solides et l’élimination en Ligue des champions leur laisse l’énergie pour mener Ligue 1 et Coupe de France de front.

Le Vélodrome avait fait le plein pour voir Rennais et Marseillais s’expliquer. Cela dit la valeur de l’affiche, d’autant que ni l’horaire (21 h 10), ni la force du Mistral n’incitaient à mettre le nez dehors.

Lire aussi : Ligue 1 : Marseille monte sur le podium, Lens freiné à Nice

Les quelque 57 000 spectateurs ont été récompensés par un spectacle de bonne qualité entre deux équipes en confiance, l’OM restant sur sept victoires consécutives et Rennes sur un prestigieux succès face au PSG.

Mais la défense à cinq reconduite par Bruno Genesio n’a pas tout à fait donné la même impression de solidité que contre les Parisiens et c’est Marseille qui a été le plus dangereux au cours d’une première période où les hommes de Tudor ont paru physiquement très au point.

Lire aussi : Le PSG, battu à Rennes, rechute

Le poteau de Malinovskyi

Sanchez sur une passe en retrait dangereuse de Majer (4e) puis de la tête (17e) ou Tavares à la conclusion d’un beau mouvement (18e) ont ainsi menacé Alemdar, le remplaçant de Mandanda, mais pas autant que Malinovskyi.

Réputé pour la lourdeur de sa frappe, l’Ukrainien, de nouveau titularisé, a en effet donné un premier exemple avec un énorme coup franc frappé de près de 30 mètres et qui a fait tanguer le poteau gauche du gardien rennais (9e).

Après la pause, la partie a été plus équilibrée et c’est finalement dans un de ses temps faibles, le premier du match sans doute, que l’OM a marqué.

Tudor satisfait par un « match sérieux »

Le but est venu d’une accélération monstrueuse de Veretout sur près de 50 mètres. Bien trop puissant pour Majer, qu’il a laissé très loin derrière lui, le vice-champion du monde a servi Guendouzi, dont la frappe, légèrement déviée, a trompé Alemdar (59e).

Chaque jour de nouvelles grilles de mots croisés, Sudoku et mots trouvés.

Jouer

Ensuite, l’OM a géré puis franchement subi. Privé de Mandanda, Terrier et Kalimuendo, Rennes a courageusement tenté de revenir mais n’a pas été très dangereux jusqu’à une frappe au-dessus d’Assignon après une sortie moyenne de Pau Lopez et, surtout, un centre tir de Santamaria sur la barre dans les dernières secondes.

« On voulait vraiment passer et on est satisfait. On a fait un match sérieux dans une partie tendue », a déclaré Igor Tudor en conférence de presse.

Le Monde avec AFP



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *