Marseille se qualifie pour les demi-finales en battant le PAOK

0 0


Marseille est le dernier club français engagé en Coupe d’Europe cette saison. Alors que Lyon a été battu (3-0) et éliminé le même soir en quart de finale de Ligue Europa par les Anglais de West Ham, l’OM s’est imposé 1 à 0, jeudi 14 avril, lors de son quart de finale retour de Ligue Europa Conference, sur la pelouse du PAOK Salonique.

Cette victoire, combinée à celle de l’aller (2-1), permet aux joueurs de l’OM de rejoindre le dernier carré de la compétition, où ils seront opposés les Néérlandais de Feyenoord Rotterdam, tombeurs de Prague (le 28 avril aux Pays-Bas puis le 5 mai au Vélodrome).

Lire aussi : Le naufrage de l’Olympique lyonnais, facilement éliminé de la Ligue Europa

En Grèce, les coéquipiers de Dimitri Payet ont pris le match par le bon bout et ne se sont pas laissés impressionner par les bruyants supporters du PAOK. les Marseillais ont réussi à ne pas concéder de but en première mi-temps, dans une rencontre qui avait tous les airs d’un traquenard.

Pendant un quart d’heure, l’OM a failli tomber dans le piège. Comme prévu, les Grecs ont été portés par la fureur et le bruit d’enfer d’un stade où se sont multipliés les fumigènes, les sifflets assourdissants et les chants. Pour tirer Marseille d’affaire, il a fallu pas mal de caractère et surtout la tranquillité du très placide Steve Mandanda, qui enchaînait jeudi un troisième match consécutif, redevenant ainsi un vrai concurrent à Pau Lopez.

Payet a refroidi le PAOK

Après avoir résisté, les Marseillais ont très sérieusement calmé les ardeurs du PAOK grâce à Dimitri Payet. Sur un ballon perdu bêtement par Crespo, Guendouzi a parfaitement joué le coup après un relais de Bakambu pour servir Payet en position d’avant-centre et auteur sur le coup de son onzième but européen, troisième meilleur total du club derrière Papin et Niang (1-0, 34e).

L’essentiel était fait et Marseille a ensuite maîtrisé, même si le long catalogue des absences (Gerson, Kamara, Dieng, Milik, Balerdi, De la Fuente, Alvaro…) a obligé Jorge Sampaoli, suspendu jeudi, à pousser ses hommes de départ jusqu’au bout ou presque, avec seulement deux changements, l’entrée de Ünder à la place de Bakambu et celle très tardive de Kolasinac pour Payet.

Lire aussi : Ligue des champions : Liverpool et Manchester City en demi-finales

Il a aussi fallu que Mandanda reste vigilant pour ne pas concéder le but qui aurait relancé les Grecs et surtout enflammé un stade qui n’attendait que de vibrer lors de dernières minutes de folie. Le portier a été solide notamment devant Zivkovic (70e) et a eu aussi un peu de chance quand Colak et Douglas Augusto ont frappé de peu à côté.

Au bout du compte, Marseille poursuit sa belle série, désormais portée à huit victoires consécutives. Ils préparent ainsi parfaitement la rencontre face au PSG, dimanche au Parc des Princes.



Source

Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *