Méningite: sa fille de 7 mois a dû être amputée

0 0



« Si je n’avais pas eu le réflexe d’appeler les secours, elle serait décédée. »  En 2019, la mère de la petite Luana a vécu le cauchemar de n’importe quel parent. Alors que sa fille de 7 mois et demi semblait en bonne santé, son état s’est empiré en quelques heures à cause d’une méningite bactérienne. Elle a témoigné ce mercredi 29 juin dans le Figaro. (source 1) 

Tout a commencé par une simple fièvre. À première vue, rien d’inquiétant. Or, la situation se dégrade au fil de la journée. “Elle continuait à jouer, mais la fièvre n’arrêtait pas de monter malgré le Doliprane. À un moment, je l’ai soulevée, elle était très molle, comme une poupée de chiffon”, raconte sa mère Mélanie.

Luana est emmenée au CHR de Lille. Immédiatement, les docteurs remarquent « trois petits boutons blancs et rouges à l’arrière de sa nuque ». Après de rapides examens, le diagnostique tombe: elle souffre d’une méningite. 

« Une maladie dramatique »

Aussi appelée méningocoque B, cette infection bactérienne se transmet par l’intermédiaire de gouttelettes de salive. Il peut traverser la muqueuse et atteindre la circulation sanguine, entraînant ainsi des séquelles neurologiques, des amputations ou le décès du patient. Le purpura fulminans est une autre complication possible, qui prend la forme de taches violettes, signe que le sang est bel et bien affecté. C’est ce qui est arrivé à Luana, après avoir été plongée dans le coma. 

« Les médecins ont ouvert l’intérieur de ses bras et de ses jambes pour favoriser l’oxygénation et sauver un maximum de membres », explique Mélanie. « Elle est restée trois jours entre la vie et la mort. C’est une maladie dramatique dont nous n’avions jamais entendu parler. »

Luana survit mais sort de l’hôpital “avec deux jambes et ses doigts de la main droite en moins”. Aujourd’hui, il ne lui reste plus que « 10 centimètres de tibia ».

L’importance d’une prise en charge rapide

Ce type d’infection pouvant empirer très rapidement, il est primordial de s’informer sur les symptômes et d’agir vite. 

“Face à un bébé qui est mou, ronchon, qui a de la fièvre ou qui refuse catégoriquement de marcher alors qu’il le fait habituellement, il ne faut pas perdre de temps », indique le Dr Maeva Lefebvre, infectiologue au CHU de Nantes. « Il faut déshabiller complètement l’enfant, y compris la couche, et surveiller qu’il n’y ait pas de petites taches rouges qui apparaissent, en particulier dans les pliures de la peau.” 

Au moindre soupçon, il ne faut surtout pas hésiter à appeler les secours et à se rendre aux urgences.

En France, autour de 500 cas d’infections invasives à méningocoques sont recensés chaque année, selon Santé Publique France. Plus de 50 d’entre eux aboutiraient à un décès. (source 2)

Depuis 2022, le vaccin contre le ménincogoque B (Bexsero®) est recommandé dès l’âge de deux mois et avant l’âge de deux ans.



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *