Notre rire change selon qu’on se trouve avec des amis ou avec notre partenaire

0 0



Est-il possible de différencier un rire dirigé vers des amis et un rire dirigé vers des partenaires amoureux ? Oui, selon une équipe de chercheurs de l’université de Baltimore et de l’Albright College (USA). Pour savoir si les personnes modifiaient leur rire en fonction de leur interlocuteurs -romantiques ou non – ils ont conduit une série d’études, publiées début juillet dans le Journal of Nonverbal Behavior (source 1).

Leur conclusion tient dans le titre de leur travail : « Quelques secondes de rire suffisent à deviner le statut romantique : le rire avec des amis sonne plus authentique et moins vulnérable que le rire avec des partenaires romantiques ». Pour l’affirmer, ils ont pris soin d’enregistrer 52 rires distincts, extraits d’appels passés par 27 personnes à un.e ami.e proche du même sexe ou à leur partenaire romantique. Ils ont ensuite fait écouter ces rires à 50 étudiants américains qui ont du les noter sur une échelle de 1 (extrêmement déplaisant), à 9 (extrêmement plaisant). Résultat ? Les rires échangés avec un partenaire romantique étaient souvent considérés comme moins plaisants que ceux destinés à des amis. 

Des éclats de rire plus bruyants et chaleureux avec nos amis

Dans un second temps, les chercheurs ont demandé à 252 personnes, dont 125 hommes, d’écouter douze des 52 rires enregistrés lors de leurs précédents travaux, et de les noter sur une échelle de 9 points allant de doux/fort, froid/chaleureux, naturel/forcé, pas haletant/respirant, soumis/dominant, détendu/tendu, masculin/féminin et monotone/changeant. Chaque audio de rire pouvait être écouté plusieurs fois, mais les participants ne pouvaient pas revenir à la page précédente pour modifier leur note.

Résultat ? Les rires destinés à des amis ont été considérés comme plus bruyants, chaleureux, changeants, naturels, relaxés, dominants et essoufflés que ceux avec des partenaires romantiques. Par ailleurs, le rire masculin était perçu comme plus détendu et naturel, tandis que le rire féminin était considéré comme plus fort, plus chaud et plus changeant.

D’après les trois chercheuses principales de l’étude ces résultats renforcent l’hypothèse selon laquelle l’amour rend vulnérable (on adopte par exemple un rire soumis, chaleureux). Elles estiment que le rire destiné à un partenaire romantique aurait un son particulier, reflétant « le statut amoureux vulnérable d’un amour à ses débuts ». Autrement dit, on se sentirait plus à l’aise avec nos amis et cela ferait ressortir nos véritables rires. Le stress d’un début de relation amoureuse, lui, ne laisserait échapper qu’une version réprimée de notre rire. 

« Les études futures devraient tenir compte de la variété des caractéristiques acoustiques du rire telles que la hauteur, peut-être même par une manipulation artificielle, pour voir comment elles affectent différentes perceptions du rire dans des contextes romantiques et non-romantiques », concluent-elles. 



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *