Octobre Rose : quel est l’impact de la chimio sur les pieds ? que faire en cas de symptômes ?

0 0



Chaque année dans le monde, Octobre Rose permet de sensibiliser sur le dépistage du cancer du sein, et plus globalement sur cette maladie qui touche près de 60 000 femmes par an. Dans la lutte contre la maladie, les pieds peuvent subir des effets indésirables dus à la chimiothérapie. Explications et conseils avec notre experte Hedi Chabanol, pédicure-podologue et responsable de l’Espace de Soins et d’Étude de la Peau à l’Institut Curie. 

Traitement contre le cancer du sein : quel effet sur la santé des pieds ?

Les traitements anticancéreux peuvent causer : 

  • des atteintes au niveau des ongles telles qu’une onycholyse (qui cause une modification de la couleur des ongles et un décollement des ongles). “Ce trouble est causé par les taxanes, le traitement de référence contre le cancer du sein localisé”, explique Hedi Chabanol. Cet effet secondaire est souvent confondu à tort avec une atteinte mycosique ; 
     
  • le syndrome main-pied, une inflammation de la plante du pied, dans le cas d’une chimiothérapie adjuvante (après une chirurgie) ou dans des situations d’un cancer du sein métastatique. On distingue deux types de syndrome main-pied : le syndrome main-pied diffus (touchant l’ensemble de la plante des pieds, le plus courant chez les patientes traitées pour un cancer du sein) et le syndrome main-pied localisé (touchant uniquement les zones d’hyper appuis plantaires).

Un syndrome main-pied est invalidant : il cause des problèmes pour se chausser, pour marcher…

Que faire pour éviter et soigner ces effets toxiques ?

Des solutions existent pour prévenir ces troubles. “Avant de commencer le traitement contre le cancer, il faut faire un check-up chez un pédicure-podologue pour vérifier l’état des ongles et de la peau. Il pourra donner des conseils sur la coupe de l’ongle, sur le type de chaussures à porter pour être confortable, le type de crème à appliquer pour bien entretenir ses pieds ou sur la nécessité ou non de réaliser des soins de pédicurie”, explique la pédicure-podologue.

En cas d’atteinte au pied, il ne faut pas attendre. “En cas de modification de l’ongle, ou de quelque chose qui peut être inquiétant comme une desquamation, des douleurs au niveau du pied, il faut avertir son podologue ou son équipe médicale.” Le pédicure-podologue pourra alors réaliser des soins de pédicurie ou des semelles orthopédiques. 

Les soins de pédicurie (entre 30 et 50 €) sont seulement remboursés à hauteur de 1,28 € par la Sécurité sociale. Les mutuelles peuvent compléter la prise en charge. Les écoles de pédicurie-podologie peuvent proposer une prise en charge moins coûteuse.



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *