Pénurie de lait maternel : un appel aux dons pour les bébés prématurés

0 0



Les dons de lait maternel sont en chute libre depuis plusieurs mois dans les maternités et services de néonatalogie français. Depuis la mi-janvier, l’association des lactariums de France (ADLF) et l’association SOS Prémas appellent les mères qui le peuvent à faire un don pour « sauver des vies ». 

Les dons de lait maternel en chute depuis des mois

« Le nombre de dons est toujours très fluctuant, comme pour le don du sang. Mais les carences ne touchent habituellement que certains lactariums, ponctuellement. Les tensions sur les stocks nous ont semblé, cette fois, beaucoup plus larges », s’inquiète le Pr Jean-Charles Picaud, président de l’ADLF, dans une interview accordée au journal Le Monde (source 1). 

Au début de la campagne de don, le lactarium de Lyon, où exerce le professeur Picaud, ne disposait que de 30 litres de stocks, là où il devrait en avoir 120. Même cas de figure au lactarium d’Île-de-France : au mois de décembre 2021, il n’a distribué que 80 litres de lait, bien loin des 800 litres habituels. « On ne peut pas répondre à la demande de tous les centres de néonatalogie », constate le Pr Picaud. 

Les stocks sont gérés à flux tendu et les délais d’approvisionnement s’allongent. « Là où il s’écoule habituellement deux jours entre la commande et la livraison de lait, les délais peuvent actuellement atteindre huit à dix jours« , souligne le Dr Delphine Lamireau, responsable du lactarium de Bordeaux-Marmande (source 1). De fait, les centres sont contraints de répartir les stocks : « Quand on nous commande 20 litres, on en livre 10, pour que tout le monde puisse en avoir », explique la pédiatre au Monde

Les professionnels estiment que l’épidémie de Covid-19 a fortement impacté les dons de lait maternel en générant du stress et en perturbant les organisations familiales. Ils pointent également les tensions subies par le personnel hospitalier qui n’a plus le temps et/ou l’opportunité de sensibiliser les nouvelles mamans au don de leur lait.

À quoi sert un don de lait maternel ?

Les dons de lait sont destinés aux nouveaux-nés prématurés et à ceux souffrant de pathologies spécifiques, notamment au niveau du système digestif.

Chez les prématurés (environ 55 000 naissances par an en France), le lait maternel contribue notamment à prévenir certaines complications comme les infections, l’entérocolite ulcéro-nécrosante ou encore la rétinopathie.

C’est un produit très bénéfique pour les enfants, il réduit considérablement le risque de complications liées à la prématurité, insiste le professeur Picaud. On pourrait presque le considérer comme un médicament. Sans le lait maternel, il y a une vraie perte de chances pour le bébé.

En France, les lactariums permettent ainsi de nourrir les prématurés de moins de 1,8 kg, nés à moins de 34 semaines de grossesse. Mais actuellement, « faute de stock, on en donne prioritairement aux plus fragiles, ceux de moins de 1,5 kg », poursuit-il.

Toutes les femmes allaitantes peuvent faire don de leur surplus de lait au lactarium le plus proche de chez elles. 

Pour ne prendre aucun risque sanitaire, un entretien médical est organisé au préalable.

Le personnel fournit ensuite tout le matériel nécessaire à la donneuse (tire-lait, biberons, etc).

L’association des lactariums de France précise, sur son site, qu’un petit biberon de 100 ml de lait par jour pendant 15 jours est suffisant.

Une fois tiré, le lait doit ensuite être congelé, en attendant qu’un collecteur vienne le récupérer au domicile de la donneuse.

Avant d’être distribué, il est systématiquement testé pour détecter d’éventuelles bactéries et pasteurisé. 

Il existe certaines contre-indications au don de lait maternel :

  • consomment du tabac, de l’alcool, des stupéfiants ou certains médicaments
  • souffrent de certaines infection virale (comme l’hépatite B ou C ou le VIH )
  • ont bénéficié d’une transfusion ou d’un don d’organe

ne sont pas éligibles au don de lait maternel. 

À noter : le fait d’avoir attrapé la Covid-19 n’empêche pas de donner son lait.

Chaque année, les lactariums français collectent 75 000 litres de lait, dont environ la moitié sont des dons anonymes distribués aux bébés, dont les mères ne peuvent pas allaiter.

Pour trouver le lactarium le plus proche de chez vous, rendez-vous sur le site des Lactariums de France. 



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *