Pidcock dompte l’Alpe d’Huez, Vingegaard défend son maillot jaune

0 0



Publié le : Modifié le :

Le jeune Britannique Thomas Pidcock, 23 ans, a remporté, jeudi, la 12e étape du Tour de France qui se concluait en haut du mythique Alpe d’Huez. Derrière, la Jumbo-Visma de Jonas Vingegaard a réussi à empêcher Tadej Pogacar de reprendre du temps au maillot jaune.

Sur le Tour de France, les feux d’artifices se tirent le 13 juillet. Après une étape du Granon qui restera dans les annales, le peloton a connu un 14 juillet beaucoup plus calme. Et, en ce jour habituellement marqué par une victoire française, c’est un Britannique qui s’est imposé en haut de l’Alpe d’Huez : Thomas Pidcock.

Dans l’une des arrivées mythiques de l’épreuve, le Danois Jonas Vingegaard (Jumbo) a conservé le maillot jaune de leader sans rien céder au Slovène Tadej Pogacar (UAE).

À 22 ans, Thomas Pidcock est l’une des (futurs) stars du cyclisme mondial. À l’instar de Wout Van Aert et Mathieu van der Poel, il cultive sa polyvalence. Malgré son passage sur route en 2021, ils continuent de s’illustrer en VTT et cyclo-cross. Dans la première discipline, il est champion olympique en titre, dans l’autre, champion du monde sortant. Deux disciplines qui ont contribué à son succès aujourd’hui : à l’aise dans les descentes, il a fait un pic de vitesse à 100 km/h pour rattraper l’échappée dans la descente du Galibier.

La folie de l’Alpe d’Huez

En 2021, sur route, il a déjà mis dans son escarcelle une Flèche Brabançonne et une deuxième place sur l’Amstel Gold Race. Pour son premier Grand Tour, le voilà désormais le plus jeune vainqueur de l’Alpe d’Huez. Il est parvenu à fendre la folie furieuse qui s’est emparé des 21 virages de la montée, entre fumigènes, vapeurs d’alcool et techno.

« C’est juste incroyable de gagner ici. C’est sûrement l’une des meilleures expériences de ma vie, cette victoire sur le Tour de France », a raconté après l’étape le jeune champion britannique.

Pour s’y imposer, il s’est débarrassé de ses compagnons d’échappée dès les premières pentes de l’Alpe d’Huez. Si le Sud-Africain Louis Meintjes, autre membre de l’échappée, termine second, le podium est complété par le revenant Christopher Froome, quadruple vainqueur du Tour. Cette troisième place de l’étape est son premier podium depuis son grave accident de juin 2019.

La Jumbo-Visma a contrôlé 

À l’arrière, les candidats au classement général se sont montrés bien plus sages que la veille. Ils ont escamoté les cols du Galibier et de la Croix de Fer pour s’expliquer seulement dans l’ascension finale.

Ils ont abordé la montée avec six minutes de retard sur l’échappée et l’écrémage s’est fait au fil des kilomètres, en raison de la vitesse soutenue imprimée par les équipiers de Vingegaard (van Aert, puis Roglic, Kruijswijk et enfin Kuss). Pogacar a attaqué avant les quatre derniers kilomètres sans parvenir à décrocher Vingegaard. Il a essayé de nouveau deux kilomètres plus loin, pour un résultat identique.

Après les performances de Romain Bardet, David Gaudu et Warren Barguil, la veille, les Français ont été à la peine en ce 14 juillet. Un seul tricolore, Anthony Perez, a pu se glisser dans l’échappée mais a lâché avant même l’Alpe d’Huez. David Gaudu a laissé 54 secondes de débours à Vingegaard et Pogacar. Romain Bardet lui glisse du podium après avoir été décramponné par le duo et Geraint Thomas.

Demain, le peloton va pouvoir souffler un peu. Après les Alpes, le peloton connaîtra une journée de transition entre le Bourg d’Oisans et Saint-Étienne. Le tracé peu accidenté devrait offrir une victoire aux sprinteurs ayant « survécu » à la traversée des Alpes.



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *