Rhume : quels symptômes doivent alerter ?

0 0



Le rhume, aussi appelé rhinite ou rhinopharyngite est une infection virale fréquente, qui peut toucher chacun d’entre nous, hiver comme été. Si ses symptômes restent bénins, ils sont pour le moins handicapants. Combien de temps durent-ils ? Sont-ils contagieux ? Comment les différencier des symptômes d’une grippe ou de la covid-19 ? Le point pour se protéger au mieux – et protéger son entourage. 

Comment débute un rhume ?

Le rhume est d’origine virale, ce qui explique qu’on ne peut pas le traiter par des antibiotiques. Les premiers signes d’une rhinopharyngite sont :

  • des yeux rougis et larmoyants ; 
  • un léger mal de gorge, voire des picotements à l’arrière de la gorge ; 
  • des éternuements
  • une congestion nasale (nez bouché) ; 
  • et un écoulement nasal. 

Un léger mal de tête et une toux peuvent ensuite se manifester.

Peut-on avoir de la fièvre ?

Lors d’une rhinite, vous ne devez pas avoir de température.

Cependant, comme c’est le cas dans d’autres infections virales, le rhume peut se transformer en infection bactérienne si les tissus sont trop affectés ou si l’organisme est trop affaibli. 

Conclusion ? Au moindre signe de fièvre, consultez votre docteur ! 

Rhume, grippe ou covid -19 : comment différencier les symptômes de ces infections virales ?

Il est parfois difficile de distinguer les symptômes de la grippe, de la covid-19 et da la rhinite. « Avec l’habitude et l’expérience, on parvient à les distinguer, et c’est surtout en fonction du contexte épidémiquedes contacts qu’a pu avoir avec un malade à l’école, ou au travail, etc qu’on s’oriente vers un diagnostic », explique le Dr Jean-Louis Bensoussan dans notre article dédié.

Sur le plan clinique, c’est principalement l’intensité des symptômes qui permet de différencier un rhume d’une grippe ou d’une infection à coronavirus. Lorsqu’un patient présente une forte fièvre, des frissons, des courbatures et une fatigue importante associées à un écoulement nasal, une congestion nasale (nez bouché), des éternuements, des maux de gorge et / ou des maux de tête, il s’agit plutôt d’un syndrome grippal. Des symptômes respiratoires et une perte de goût ou d’odorat, eux, feront plutôt penser à la covid-19. 

Ceci dit, certaines personnes traversent des rhumes, des grippes ou des covid-19 avec peu, voire pas du tout de symptômes (patients asymptomatiques). L’intensité des symptômes varie selon chacun. Le seul moyen de poser un diagnostic est donc de passer par un test de dépistage virologique (de préférence un test PCR).

Nez bouché, nez qui coule… Combien de temps dure un rhume ?

Un rhume dure généralement sept à dix jours. Aucun médicament ne permet de réduire la durée des symptômes : l’infection virale disparaît spontanément. 

Les symptômes apparaissent en moyenne deux jours après que la individu ait été infectée.

Si les symptômes persistent au-delà d’une dizaine de jours, n’hésitez pas à contacter votre docteur. Cela permettra de prévenir des complications comme la sinusite (notamment chez les fumeurs) ou l’otite (principalement chez les enfants). Ces événements s’expliquent par la congestion nasale, qui empêche le drainage normal et permet aux bactéries de croître. 

Quel est le « pire » jour d’un rhume (aussi appelé rhinopharyngite) ?

Certaines personnes traversent le rhume sans symptômes – ou avec de très légers symptômes. Et l’évolution des symptômes varie tellement d’une individu à l’autre qu’il est difficile de dire quel est le « pire » jour de cet épisode infectieux.

Généralement, les deux premiers jours se caractérisent par des éternuements et une légère irritation de la gorge. Puis les symptômes s’intensifient les troisième et quatrième jours : mal de gorge, écoulement nasal, congestion nasale (nez bouché) etc. Le pic survient entre les cinquième et septième jours : intensification de l’écoulement nasal, fatigue, éventuel mal de tête, etc. Puis c’est le bout du tunnel : les symptômes commencent à régresser à compter du huitième jour. 

À quel point les symptômes de la rhinite sont-ils contagieux ?

Le temps d’incubation (la période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes) d’un rhume est d’à peu près 48 heures. Les rhinopharyngites sont surtout contagieuses un jour avant l’apparition des symptômes – et pendant les quatre ou cinq premiers jours de la maladie. Les virus responsables de ces infections se transmettent principalement par voie respiratoire : on risque d’être contaminé par un virus excrété lorsqu’une individu parle, tousse, éternue, ou crache trop près de nous. 

Ils peuvent aussi se transmettre par contact direct avec une surface contaminée, par exemple lorsqu’une individu qui éternue dans ses mains touche une poignée de porte. Si son colocataire touche ensuite la poignée et se gratte les yeux, il risque d’être contaminé. C’est valable pour les virus responsables du rhume, de la grippe, de la covid-19, de la gastro-entérite, etc. 

Comment éviter la contagion et vaincre les symptômes du rhume ?

Si vous êtes en proie à un rhume, limitez vos contacts jusqu’à la disparition totale des symptômes. Respectez au maximum de la distanciation sociale et les mesures barrières :

  • lavez-vous les mains régulièrement ;
  • utilisez des mouchoirs jetables et éternuez dans votre coude ; 
  • et évitez de faire la bise à tout le monde ou de serrer toutes les mains que l’on vous tend. 

Le rhume guérit spontanément. Plusieurs solutions s’offrent toutefois à vous pour atténuer les symptômes : 

  • nettoyez votre nez matin et soir avec du sérum physiologique ou un spray à base d’eau thermale ou d’eau de mer ; 
  • buvez suffisamment tout au long de la journée ; 
  • dormez la tête surélevée ; 
  • misez sur des gargarismes à l’eau tiède salée pour apaiser votre gorge ; 
  • et prenez du paracétamol ou de l’aspirine si vous n’y êtes pas allergique.

Par ailleurs, pensez à aérer régulièrement votre intérieur et veillez à maintenir une atmosphère fraîche (18-20°C maximum). 

À noter : en cas de rhinite, les autorités déconseillent l’utilisation de décongestionnants à effet vasoconstricteur (des médicaments qui aident à réduire le volume des voies nasales), qu’ils soient administrés sous forme nasale (sur prescription médicale tels que Rhinofluimucil®) ou sous forme orale (sans ordonnance tels qu’Actifed Rhume®, Dolirhume®, etc) (source 1).



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *