Sarah Abitbol choquée par la demande d’indemnisation de Didier Gailhaguet

0 0



« Cette demande de Didier Gailhaguet est d’une indécence totale ! » Jointe par téléphone à son domicile à Miami, Sarah Abitbol commente ainsi la demande d’indemnisation de l’ancien président de la fédération française des sports de glace. Dans une lettre adressée à la ministre des sports Roxana Maracineanu, Didier Gailhaguet réclame en effet 300 000 euros pour avoir été traité en « bouc émissaire ». et avoir été amené à la démission, suite aux révélations de la patineuse dans son livre «un si long silence» et à l’enquête de « l’Obs » sur les violences sexuelles dans les sports de glace.

Viols dans le patinage : la chute de l’empire Didier Gailhaguet

Sarah Abitbol s’insurge :

« En tant que président pendant près de 20 ans de cette fédération, Didier Gailhaguet est responsable de l’omerta qui y a régné. Il n’a pas protégé ses athlètes, il n’a pas soutenu les victimes, ni dans le passé, ni cette année après mes révélations et celles d’autres patineuses. Il s’est accroché jusqu’au bout à son poste, et ce malgré le scandale. Et aujourd’hui, il voudrait en plus être des indemnités ? Je suis écoeurée par tant d’indécence. Sans parler de son refus de démissionner du CNOSF (Comité national olympique et sportif français) ! »

Quelle sera la réponse de la ministre à cette charge de l’ex-président de la Fédération, qui décidément, ne semble pas vouloir lâcher l’affaire ? Son cabinet nous a répondu par mail que « la ministre avait bien pris connaissance du courrier du conseil de M. Gailhaguet. Elle est actuellement très prise par des dossiers majeurs pour le sport français comme le déconfinement 2 et la construction du plan de prévention des violences sexuelles dans le sport sur lequel elle doit faire un point d’étape avant l’été comme elle s’y était engagée. Naturellement, elle traitera cette demande ».

EXCLUSIF. « Vous avez piétiné mon âme » : la championne Sarah Abitbol raconte son enfer

Clairement, l’idée est de ne pas donner trop d’importance à l’assaut. Didier Gailhaguet pourra saisir le tribunal administratif d’ici deux mois en cas de refus. Mais chacun le sait, la vraie prochaine, et très importante étape, est le résultat de l’enquête de l’inspection générale sur les violences au sein de la fédération, commanditée par la ministre à la suite des révélations. Sarah Abitbol, qui a été auditionnée parmi beaucoup d’autres victimes, « l’attend avec impatience ». Le rapport devrait être rendu en juin.





Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *