Se coucher entre 22 et 23h est associé à un moindre risque de maladies cardiaques

0 0



Si vous avez pour habitude d’aller vous coucher entre 22h et 23h, vous avez tout compris, en tout cas en termes de risque cardiovasculaire. C’est du moins ce qui ressort d’une nouvelle étude scientifique, publié dans l’European Heart Journal – Digital Health, une revue de la Société Européenne de Cardiologie (ESC).

Le corps a une horloge interne de 24 heures, appelée rythme circadien, qui aide à réguler le fonctionnement physique et mental de l’organisme”, a expliqué le Dr David Plans, chercheur à l’Université d’Exeter, au Royaume-Uni, et co-auteur de l’étude. “Bien que nous ne puissions pas conclure à un lien de causalité à partir de notre étude, les résultats suggèrent qu’une heure de coucher plus précoce ou plus tardive peut être plus susceptible de perturber l’horloge biologique, avec des conséquences néfastes pour la santé cardiovasculaire”, a-t-il ajouté.

L’étude, qui a porté sur l’association entre endormissement mesuré objectivement et risque de maladie cardiaque, a inclus 88 026 adultes prenant part à la UK Biobank, et recrutés entre 2006 et 2010. L’âge moyen des participants était de 61 ans, et 58% d’entre eux étaient des femmes. Les données quant à l’heure d’endormissement et de réveil ont été mesurées sur sept jours, à l’aide d’un accéléromètre au poignet. Les participants ont rempli divers questionnaires (démographie, mode de vie, santé), et ont été suivi sur la durée afin de diagnostiquer d’éventuelles maladies cardiaques (infarctus, insuffisance cardiaque, cardiopathie, accident vasculaire cérébral…).

Un risque cardiaque augmenté de 25% avec un endormissement après minuit

Au cours d’un suivi d’environ 5,7 ans, 3 172 participants, soit 3,6%, ont développé une maladie cardiovasculaire. Mais l’incidence de celle-ci s’est révélée la plus élevée chez les personnes s’endormant à minuit ou plus tard, et la plus faible chez celles trouvant le sommeil entre 22h et 23h.

Par rapport à un endormissement dans cette tranche horaire “idéale”, l’étude a révélé un risque de 25% plus élevé de maladie cardiovasculaire avec un endormissement à minuit ou plus tard, un risque de 12% plus élevé en s’endormant entre 23h et minuit, et un risque de 24% plus élevé avec un endormissement avant 22h.

Bien que les résultats ne montrent pas de causalité, le moment du sommeil est apparu comme un facteur de risque cardiaque potentiel – indépendant des autres facteurs de risque et des caractéristiques du sommeil. Si nos résultats sont confirmés dans d’autres études, le moment du sommeil et l’hygiène de base du sommeil pourraient être un objectif de santé publique à faible coût pour réduire le risque de maladie cardiaque”, a conclu le Dr Plans.



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *