Si vous vous sentez déprimés, soyez gentils, suggère une étude

0 0



Voilà une étude qui réaffirme l’importance du lien social, même lorsque l’on est au plus bas.

Publiée dans le Journal of Positive Psychology (Source 1), celle-ci indique en effet que le fait de réaliser de bonnes actions pour autrui permettrait aux personnes anxieuses ou dépressives de diminuer leurs symptômes et de se sentir mieux.

“Le lien social est l’un des ingrédients de la vie le plus fortement associé au bien-être. Accomplir des actes de gentillesse semble être l’un des meilleurs moyens de promouvoir ces relations, a déclaré David Cregg, co-auteur de l’étude et chercheur en psychologie à l’Ohio State University (États-Unis). “Nous pensons souvent que les personnes souffrant de dépression ont assez à gérer, alors nous ne voulons pas les accabler en leur demandant d’aider les autres. Mais ces résultats vont à l’encontre de cela”, a ajouté Jennifer Cheavens, professeure de psychologie à l’Ohio State University et co-auteure de l’étude, dans un communiqué (source 2).

Redonner le goût de vivre et recréer du lien

L’étude a été menée auprès de 122 personnes présentant des symptômes modérés à sévères de dépression, d’anxiété et de stress. Les participants ont été répartis en trois groupes : deux ont été affectés à des techniques souvent utilisées en thérapie cognitive comportementale contre la dépression : la planification d’activités plaisantes ou satisfaisantes, ou la réévaluation cognitive (consistant à essayer de voir le bon côté des choses), les deux à raison de deux jours par semaine.

Le troisième groupe a reçu pour consigne d’accomplir trois actes dits “de bonté” par jour, pendant deux jours par semaine. Les actes en question ont été définis comme “des actes grands ou petits qui profitent aux autres ou les rendent heureux, généralement à un certain coût pour vous en termes de temps ou de ressources”. Ce qui inclut par exemple la réalisation de biscuits pour des amis, ou la possibilité de laisser des notes de gratitude ou d’encouragement pour quelqu’un.

Tous les participants ont suivi ces instructions durant dix semaines au total, avec une première évaluation des résultats au bout de cinq semaines.

Verdict : si les participants des trois groupes ont tous vu leur satisfaction de vivre augmenter, ainsi que leurs symptômes diminuer, les personnes du groupe affilié à la gentillesse ont montré des améliorations plus importantes dans ces deux aspects. En outre, ces activités leur ont permis de se sentir plus connnectés aux autres, “ce qui est un élément important du bien-être”, souligne David Cregg.

Et Jennifer Cheavens d’ajouter : “Faire de belles choses pour les gens et se concentrer sur les besoins des autres peut en fait aider les personnes souffrant de dépression et d’anxiété à se sentir mieux dans leur peau”, en oubliant un peu leur état.

Les chercheurs n’invitent pas pour autant les personnes dépressives à renoncer aux techniques de thérapie cognitive comportementale. L’idéal étant de suivre ce type de thérapie tout en s’adonnant à des actes de gentillesse, lesquels ont l’avantage de créer ou d’entretenir les liens sociaux.



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *