“Sugar rush”: pas de panique, l’excès de bonbons à Halloween ne fera pas de vos enfants des monstres

0 0



A l’heure où de nombreux enfants se préparent pour aller scander “des bonbons ou un sort !” à toutes les portes du voisinage, la problématique des caries et de l’excès de sucre peut se poser pour les parents. Faut-il rationner son enfant, en limitant sa consommation journalière de bonbons autour d’Halloween ? Ou au contraire faut-il lever le pied un peu et le laisser profiter, puisque “une fois n’est pas coutume” ?

Interrogée sur le sujet par nos confrères de CNN (Source 1), la diététicienne nutritionniste américaine Natalie Mokari, estime que la privation de bonbons en période d’Halloween serait plus nocive que bénéfique auprès des enfants. 

Si votre enfant regarde son sac rempli de bonbons avec joie, imposer une restriction pourrait rendre les bonbons encore plus précieux à ses yeux, et créer une fixation qui n’était peut-être pas là au départ”, a déclaré la diététicienne. Elle suggère toutefois de planifier avec l’enfant une manière de répartir son butin au fil des jours qui suivent Halloween, par exemple en les répartissant équitablement entre les différents goûters de la semaine, accompagnés d’aliments plus sains.

En outre, un excès de bonbons (chez un enfant non diabétique et en bonne santé par ailleurs), peut engendrer des maux de ventre, lesquels joueront le rôle de leçon aux enfants, estime Oona Hanson, coach parentale à Los Angeles (États-Unis). C’est là l’occasion d’expliquer aux enfants l’importance d’une alimentation équilibrée et d’être à l’écoute de son corps et de ses sensations. 

Le “sugar rush” ne serait qu’un mythe

Outre le risque d’entraîner des caries (d’où l’importance d’un lavage de dents efficace dès le plus jeune âge) ou de créer de mauvaises habitudes alimentaires, les bonbons à foison à Halloween peuvent faire craindre un « sugar rush”. Les anglophones désignent par ce terme la bouffée d’énergie découlant d’une prise importante de sucre, laquelle transformerait n’importe quel enfant sage en véritable tyran. 

Là encore, pas de panique. Plusieurs études sur le sujet semblent indiquer que ce ne serait qu’un mythe. En 2019, une méta-analyse (Source 2) de 31 études incluant 1259 participants n’a observé aucun effet d’une forte consommation de sucre sur l’humeur. En revanche, une consommation excessive de sucre serait associée à une plus grande fatigue et à une moindre vigilance dans l’heure suivant l’ingestion, comparé à l’ingestion d’un placebo. Plus récemment, en janvier 2022, une étude parue dans la revue Health economics (Source 3) n’a pas permis de mettre en évidence un boost d’énergie lié à la consommation de sucre (en l’occurrence des boissons sucrées). Si les garçons ont semblé plus agités, les filles n’ont pas semblé affectées par cette consommation. Quant aux performances des enfants, un effet négatif a été observé chez les garçons mais pas chez les filles. 



Source

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *