Thalassothérapie, thermalisme… Pourquoi se tourner vers les bienfaits des cures ?

0 0


Pourquoi pas prendre soin de soi grâce à l’eau ? Depuis des années maintenant, les cures thermales sont prescrites par nos médecins pour nous aider à battre nos maux. Articulations, fatigue, circulation sanguine… Les cures thermales n’ont, de ce côté, plus rien à prouver. Néanmoins, depuis quelques décennies, elles se spécialisent, s’élargissent, se dynamisent. Aujourd’hui, elles répondent aux attentes de toute la population.

Dans Bienfaits pour vous, Mélanie Gomez et Julia Vignali détaillent les atouts des cures thermales grâce à l’expertise d’Agnès Pelinq, journaliste à Top Santé et Olivier Raulic, directeur général des Thermes marins de Saint-Malo.

« L’eau de mer est un sérum de vie »

Si la thalassothérapie est efficace, c’est qu’elle utilise « les vertus thérapeutiques de l’eau de mer, chauffée entre 34 et 36 degrés », explique Agnès Pelinq sur Europe 1. « Elle utilise aussi des algues et des boues. » La mer est très riche en sels minéraux qui « pénètrent dans les pores dilatées par la chaleur ». Pour Olivier Raulic, directeur général des Thermes marins de Saint-Malo, « l’eau de mer est un sérum de vie ». Elle contient « tous les oligo-éléments qui nous sont nécessaires, comme le magnésium, le potassium, le calcium… » Les algues, également, concentrent « près de 50.000 fois les oligo-éléments présents dans l’eau de mer ».

Il existe aussi le thermalisme qui utilise quant à lui dans eaux souterraines, « des eaux de pluie qui réémergent du fond de la terre » distingue la journaliste. Dans tous les cas, Agnès Pelinq souligne que « six jours [de cure] suffisent ». « Les trois premiers jours de soin, l’organisme subit une fatigue due au relâchement des tensions et à la sensibilisation musculaire causée par les massages et les soins d’hydrothérapie. » Olivier Raulic rapporte que ses clients fidèles reviennent ainsi « deux fois par an environ », au changement de saison.

« Chercher à aller mieux »

Si les thalassothérapies étaient principalement médicales il y a quelques décennies, l’offre s’est « largement élargie » depuis les années 1990, notamment autour du bien-être et de la forme. « Au Thermes marins de Saint-Malo, un tiers des séjours sont des séjours santé », note Olivier Raulic au micro d’Europe 1. Dans cette logique, les cures s’ouvrent également à un public plus large. Fini le cliché des personnes du troisième âge entassées dans un bain thermal. Les quadragénaires apprécient la démarche tout comme les personnes plus jeunes qui viennent découvrir les bienfaits de la thalassothérapie.

Mais ce ne sont pas juste des bains et des massages. Les cures sont complètes et abordent également la nutrition, le sport. « Par exemple en thalasso, quand on fait une cure minceur, on peut avoir affaire à un diététicien qui va vous donner des conseils justement pour mieux perdre du poids, mais pas juste manger des fleurs et des graines », précise Agnès Pelinq. Certains centres proposent des séances personnalisées autour de votre objectif, comme reprendre le sport en douceur ou soulager son arthrose par exemple.

Pour Olivier Raulic, si les Français choisissent de plus en plus de se tourner vers les cures, c’est avant tout pour « chercher à aller mieux ». « Parfois, aller mieux, c’est soigner son arthrose. Parfois aller mieux, c’est déconnecter de la vie moderne. Parfois aller mieux, c’est mieux dormir, c’est un peu tout. » 

De nos jours, les cures peuvent presque paraître comme un remède miracle, tellement elles peuvent aider sur beaucoup de points. Drainage du système digestif, gestion du stress et de ses émotions, troubles de la ménopause, problème de poids… Les thermes s’adaptent à chaque curiste, pour une expérience santé et bien-être optimale.



Source

Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *