tout ce qu’il faut savoir sur la procréation médicalement assistée

0 0



Solène Delinger
, modifié à

Aujourd’hui, en France, on estime qu’un enfant sur 28 est né grâce à la PMA. D’après l’Agence de biomédecine
, en 2019, on dénombre au total 157.593 tentatives de procréation médicalement assistée. Qui peut accéder à la PMA en France ? Quels sont les délais ? Et comment se déroulent les différentes méthodes d’assistance à la procréation ? Invitée dans Bienfait pour vous sur Europe 1, la professeure Nathalie Massin, docteur de la fertilité, nous dit tout sur la PMA

Qui peut avoir recours à la PMA ?

La PMA a pendant longtemps été réservée aux couples hétérosexuels et sur indication médicale. Depuis 2021, elle est aussi accessible aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Un critère d’âge a également été introduit dans la nouvelle loi du 2 août 2021, en lien avec la bioéthique. Une PMA peut désormais être débutée à partir de 18 ans. L’âge maximal pour avoir recours à une PMA a été fixé à 60 ans au plus tard pour l’homme et 45 ans pour la femme, sachant qu’il n’y a plus de possibilités de faire de ponction d’ovocytes à partir de 43 ans. 

Quels sont les problèmes d’infertilité qui poussent à se tourner vers la PMA ? 

Pour les femmes, il s’agit souvent de troubles de l’ovulation. Les règles ne sont donc pas régulières. Et puis, il y a également les problèmes mécaniques, comme les obstructions des trompes. Ces obstructions empêchent les spermatozoïdes de rencontrer les ovules. Les femmes souffrant de l’endométriose peuvent aussi avoir des problèmes de fertilité. Chez les hommes, il peut y avoir une baisse de la qualité du sperme, voire une absence totale du sperme. 

Quel est le délai pour avoir recours à la PMA ? 

Pour un couple hétérosexuel, le docteur s’assure qu’il y ait bien des rapports sexuels réguliers et qu’il n’y ait pas de problèmes de règles chez la femme. En général, le délai est d’un an, mais il va être réduit à six mois pour les femmes qui ont dépassé les 35 ans. 

Comment se déroule une PMA ? 

La PMA est proposée selon trois techniques
 :

– Les inséminations intra-utérines (technique la plus simple) : avec l’insémination artificielle, la fécondation a lieu naturellement, à l’intérieur du corps de la femme. L’acte médical consiste à déposer les spermatozoïdes dans l’utérus pour faciliter la rencontre entre le spermatozoïde et l’ovule. 

– Les fécondations in vitro (FIV) avec ou sans micro-injection (ICSI) : avec une FIV, la fécondation a lieu en laboratoire, et non dans l’utérus de la femme. Un spermatozoïde est alors directement injecté dans l’ovule pour former un embryon.

– Les décongélations d’embryons congelés pour les couples dont les deux membres sont stériles ou s’il y a un risque de transmission d’une maladie génétique à l’enfant.

La PMA est-elle remboursée ? 

Les actes d’AMP sont pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie, après accord préalable de la caisse, jusqu’au 43e anniversaire de la mère, pour au maximum six inséminations artificielles et quatre FIV. Cette prise en charge est la même pour tous (couple hétérosexuel, couple formé de deux femmes, femme non mariée).



Source

Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *