Trois conseils pour prendre soin de sa fertilité au quotidien

0 0


>> Depuis quelques années, les Français éprouvent de plus en plus de difficultés pour concevoir des enfants. Depuis le début de la précédente décennie, les chiffres ont drastiquement baissé. Le taux de natalité était proche des 800.000 par an alors que l’on approche désormais des 700.000/an. Si la crise du Covid-19, et la « peur du lendemain », peut naturellement expliquer cette baisse, les raisons s’expliquent par notre mode de vie au quotidien. Invitée de l’émission « Bienfait pour vous » sur Europe 1, le Pr Nathalie Massin, spécialisée dans la reproduction, vous donne quelques conseils pour optimiser votre fertilité. 

Éviter de fumer

« Le tabac, c’est aussi mauvais pour l’homme que pour la femme. Les statistiques démontrent que les chances de conception sont à peu près divisées par deux. Par exemple, vous avez peut-être des copines qui ont conçu leur bébé alors qu’elles fument comme des pompiers. Au lieu de faire leur bébé en 6 mois, elles l’auraient fait en 3 mois. La consommation de cannabis est aussi un problème. Très ancrée chez les plus jeunes, elle est d’autant plus problématique à un âge où l’exposition comporte un risque plus important et qu’elle est, souvent, déjà associée au tabac. Attention également à la chicha, très mauvaise pour les poumons. Quand on en fume une, cela correspond à un paquet de cigarettes. Donc, imaginez l’impact sur la fertilité.

Attention aux pesticides

Les pesticides sont des perturbateurs endocriniens. Le problème, c’est qu’ils sont ubiquitaires. On en trouve partout dans nos objets du quotidien, par exemple dans les bougies parfumées. Mais également, à travers les plastiques, les produits ménagers, les cosmétiques. Mais on peut tout de même les éviter. Il y a des petites plaquettes qui sont très bien faites, qu’on trouve sur Internet à ce propos. Ce que je mange, comment je fais mes courses, etc. Savoir quel produit il vaut mieux utiliser plutôt qu’un autre, par exemple, ce qu’il est préférable d’éviter de manger. Faire réchauffer ses aliments dans des tupperwares en plastique est aussi très mauvais. Ce sont des détails tout bêtes mais qui peuvent être particulièrement opportuns de connaître quand on essaie d’avoir un bébé. 

Ne pas se faire trop submerger par le stress

Il n’y a rien de plus stressant que vous dire d’arrêter de stresser, c’est encore pire ! C’est une question à laquelle il est compliquée de répondre parce que je pense que c’est un peu l’œuf et la poule. Effectivement, quand on n’arrive pas (à avoir d’enfant), on devient plus stressé. Et finalement, est-ce que ça y participe ? Je crois qu’il faut quand même rester un peu cool et ne pas trop culpabiliser. Les études qui ont été faites pour doser les marqueurs de stress au moment où, par exemple, on fait un transfert d’embryon, sont assez discordantes. Certaines disent qu’il n’y a vraiment pas d’impact, même si les facteurs de stress sont assez élevés. Donc il faut relativiser. »



Source

Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *