Ukraine-Angleterre, le match de tous les possibles

0 0


A ma gauche, l’Angleterre, une nation phare du football qui n’a pourtant jamais remporté un Euro de football. A ma droite, l’Ukraine, avec une équipe qui va aussi loin dans cette compétition pour la première fois. Autant dire que le quart de finale entre ces deux sélections samedi à Rome (21 heures) ressemble au match de tous les possibles pour les deux pays. Portée par sa victoire (2-0) face à la solide équipe d’Allemagne en huitième de finale, l’Angleterre semble ne rien s’interdire et surtout pas de rêver à la victoire finale. De son côté, l’Ukraine est sur un petit nuage après avoir éliminé la Suède au bout des prolongations lors du tour précédent (2-1) alors qu’elle s’était difficilement qualifiée parmi les meilleurs troisièmes lors de la phase de poule.

Les Three Lions peuvent espérer terminer la compétition devant leur public

Les Anglais vont aborder cette rencontre en ayant fait le plein de confiance au tour précédent. Eux qui n’avaient plus battu l’Allemagne dans un match à élimination directe depuis 55 ans et la finale remportée du Mondial 1966 ont vaincu leurs vieux démons.

Mais la partie pourrait bien ne pas être si simple pour les Anglais dont l’équipe est sur le papier supérieure à celle de leur adversaire. Face à l’Allemagne, ils ont évolué dans un Wembley tellement déchaîné qu’on en oubliait qu’il n’était rempli qu’à moitié. Samedi, le match aura lieu en Italie, où aucun supporter anglais ne pourra faire le déplacement, et il faudra cette fois assumer l’étiquette de grand favori.

Reste que si les « Three Lions » s’imposent, une autoroute vers le titre s’offrirait à eux. Les demi-finales et la finale se joueront devant leur public et dans leur antre, à Wembley. Et en cas de victoire, leur prochain adversaire sera soit le Danemark, soit la République tchèque, deux équipes qui ne figuraient pas parmi les favoris de la compétition.

Portée par tout un pays, l’Ukraine veut créer l’exploit

Qualifiés pour les quarts de finale grâce à une tête du remplaçant Artem Dovbyk au bout de la prolongation (120e+1), les hommes d’Andreï Chevtchenko vont tenter de faire déjouer les pronostics contre l’Angleterre. Pour ce faire, ils peuvent compter sur le soutien de leurs supporters… jusqu’au sommet de l’Etat. Mercredi dernier, le Premier ministre ukrainien, Denys Chmyhal, et une vingtaine de membres de son cabinet ont fièrement porté le maillot de la sélection lors d’une réunion gouvernemental.

Si elle a vécu une phase de poule un peu compliquée où elle a terminé troisième de son groupe, la sélection ukrainienne pourra néanmoins se reposer sur sa performance contre les Pays-Bas, une équipe qu’elle était parvenue à faire douter (défaite 3-2).

L’interrogation : Harry Kane est-il enfin lancé ?

Très décevant lors des trois matchs de l’Angleterre en phase de poule pendant lesquels il n’a marqué aucun but, l’attaquant Harry Kane a finalement ouvert son compteur contre l’Allemagne. Ce but en fin de match est venu mettre fin à une anomalie : le buteur restait muet alors qu’il avait fini meilleur buteur et meilleur passeur décisif de Premier League, le championnat de foot anglais, la saison dernière. Le joueur avait aussi été le meilleur buteur de la Coupe du monde 2018 en Russie avec six réalisations.

Nul doute que le capitaine des « Three Lions » fera tout pour confirmer son regain de forme et rejoindre Wembley, où il avait exulté après son premier but dans la compétition lors du dernier match.



Source

Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *